28.11.08

Le dimanche des personnes seules

Marie fait une objection à l'arrêt collectif du travail le dimanche pour pouvoir le passer en famille.

Elle fait observer qu'il existe des personnes vivant seules et sans famille. Pour elles le dimanche est une épreuve puisque pendant que tout le monde se réunit en famille, elles restent seules, ce qui pour elle est pire que les autres jours.

Ah, qu'il est dur de rester seul(e) quand tout le monde se réjouit autour de vous.

Vivre seul, sans famille, c'est mon cas, c'est le le cas de Marie sans doute aussi. Moi je passe même Noël tout seul (bien que je sois invité, mais trop loin de chez moi) et dans le fond, je m'y suis adapté. Au lieu de discuter, je lis, je médite et je prie ; le jour passe trop vite comme tous les jours.

Revenons à l'objection si pertinente de Marie. Pourquoi, alors, forcer ces personnes seules à chômer le dimanche ? Elles pourraient travailler puisque le travail éloigne de nous l'ennui et de plus permet de se retrouver entre humains collaborant à une unique entreprise.

Je ne crois cependant pas que l'objection soit décisive contre le dimanche. En effet, de toute les façons, il faudra que ces personnes chôment au moins une fois par semaine pour se reposer et se cultiver et rendre un culte à Dieu. Dans ces conditions, créer une concurrence incorrecte pour une absence de différence au final ne justifie pas l'exception. Et c'est un homme seul qui dit cela !

2 commentaires:

Marie a dit…

Hello Denis, vous pensez vraiment que beaucoup de Français rendent un culte à Dieu de nos jours?

Denis Merlin a dit…

Chère Marie,

Bon, je pense qu'il n'y a pas que les catholiques mais aussi les juifs et les protestants.

Les juifs certes, le rendent le samedi qui est lié au dimanche.

Bref, même s'il y en a peu, il n'en reste pas moins qu'il est bien que les gens puissent le rendre ensemble ou au moins se divertir ensemble.