29.11.08

Exercice spirituels de saint Ignace de Loyola : une horreur intégriste

La Cité catholique, c'est l'oeuvre de Jean Ousset consacrée à la diffusion chez les laïcs de la doctrine sociale catholique en vue d'établir un Etat chrétien, le règne du Christ-Roi. C'est de lui qu'est issu tout le mouvement intégriste catholique ayant donné le lefebvrisme, le sédévacantisme, le traditionalisme.

Au point de vue spirituel le mouvement de Jean Ousset s'est appuyé sur les retraites selon "les exercices de saint Ignace". Notons tout de suite que ces prétendues retraites selon saint Ignace sont en fait des retraites selon le T.R.P. Vallet, un prêtre espagnol non jésuite. Il y mêle une confession si possible générale non prévue par les exercices spirituels.

Prenons ici "le principe et fondement" tel qu'il est appréhendé par les intégristes et les conséquences catastrophiques que cela engendre dans beaucoup d'âmes :

23 L'homme est créé pour louer, honorer et servir Dieu, notre Seigneur, et, par ce moyen, sauver son âme. Et les autres choses qui sont sur la terre sont créées à cause de l'homme et pour l'aider dans la poursuite de la fin que Dieu lui a marquée en le créant. D'où il suit qu'il doit en faire usage autant qu'elles le conduisent vers sa fin, et qu'il doit s'en dégager autant qu'elles l'en détournent. Pour cela, il est nécessaire de nous rendre indifférents à l'égard de tous les objets créés, en tout ce qui est laissé au choix de notre libre arbitre et ne lui est pas défendu; en sorte que, de notre côté, nous ne voulions pas plus la santé que la maladie, les richesses que la pauvreté, l'honneur que le mépris, une longue vie qu'une vie courte, et ainsi de tout le reste; désirant et choisissant uniquement ce qui nous conduit plus sûrement à la fin pour laquelle nous sommes créés."

http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Textes/index.html

Par ce texte, tout les êtres humains deviennent des moyens au service de l'exercitant pour atteindre Le Seigneur. Il doit en faire "usage" autant qu'ils l'en rapprochent et pas plus que.

Donc, père, mère, enfants, conjoint, patron, amis ne sont des moyens dont on fait usage. Dans ces conditions les relations sociales n'ont plus aucune valeur qu'en relation avec Dieu et le salut de l'âme. D'autre part le salut de l'âme est très très difficile, voire pratiquement impossible pour certains prédicateurs qui ne voient au ciel que l'exception rarissime (voir Fatima et la chute des âmes en enfer et le livre de Ricard Torrens). Donc le salut de l'âme passe avant les affections naturelles, la profession, la famille.

Evidemment lorque l'on veut faire passer ces exercice pour "école de vie sociale" comme Maxence, de Penfentenyo et Dom Michel-Marie Caillaud, il faut y employer des affirmations heu comment dire pour rester poli... contestables.

Car combien sortent des ces retraites surexcités contre leur femme, leur fiancée, leurs parents, prêts à casser une famille, à insulter leur père, à divorcer et à abandonner leurs enfants, à changer de métier, de ville. Ils sont pour Dieu, ils doivent sauver leurs âmes, plus rien ne compte devant cela et... les plus grands péchés se commettent du fait de ces retraites. J'en ai l'expérience, je devrais sans doute la raconter.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai commencé ce livre il y a quelques jours seulement et franchement je suis déja déçue. Je crois que l'on est loin de Jésus Christ dans ce livre. Il n'y a pas d'exercices pour les prières "les prières sont adressées à Dieu avec nos propres mots et notre coeur".
Nous n'avons pas besoin de rituels pour faire notre examen de conscience et pour demander pardon à Dieu pour nos péchés. Il faut repousser la tentation de la chair (et les époux alors que doivent-ils faire?) C'est DIEU QUI NOUS A CREE AINSI et si je tiens compte des premiers écrits de ce livre c'est le diable qui me pousse à penser ainsi.Je ne pense pas que je continurai à lire ce bouquin. Je suis entièrement d'accord avec le premier et seul commentaire.
marie-ange

Denis Merlin a dit…

Merci, chère madame, pour le commentaire.

Je pense que ces "Exercices spirituels son bons, il faut pour cela les faire à deux avec un expert, mais avec lequel vous vous retrouverez sur un pied d'égalité (selon les Exercice eux-mêmes).

Les faire seul(e) ou avec un maître spirituel intégriste peut être fort dommageable.

La notion de "chair" pour les spirituels ne signifie pas le péché contre la pureté et encore moins les relations conjugales. La "chair" est un principe inné à la nature corrompue. Il forme un triptique avec le monde et le démon comme origines de notre tendance au mal. Je ne saurais vous en dire plus, mais je sais qu'il ne faut pas confondre la notion de "chair" avec les relations sexuelles qui peuvent être méritoires et bonnes, l'homme étant un microcosme qui réunit en lui les quatre éléments de la nature visible et invisible : le minéral, le végétal, l'animal et le spirituel qui sont tous bons.

Denis Merlin a dit…

J'ajoute que les experts en ces matières me semblent être les jésuites qui ont plusieurs siècles d'expérience dans la prédication des exercices, alors que nos petits maîtres intégristes tirent leur "méthode" particulière et à mon avis infidèle à saint Ignace, d'un prêtre espagnol du XXème siècle.

J'ajoute que je ressens, comme vous, assez pénible la ritualisation excessive des "Exercices", mais cela doit provenir d'une imprégnation de mon esprit par la méthode et la mentalité cartésienne qui a donné, entre autres, l'esprit intégriste.

m.ange a dit…

J'ai commencé de lire ce livre il y a deux jours et franchement je suis très déçue. On est très loin de l'enseignement de Jésus christ qui se fiche complétement de la vie de chacun à partir du moment où il y a de l'amour, de la compassion etc....Nous n'avons pas besoin d'exercices ou de rituels pour prier avec nos propres mots et notre coeur. Les époux doivent êtres mal s'ils éprouvent le désir de la chair et pourtant c'est Dieu qui nous a crée ainsi. Alors je pense que ce livre s'adresse aux prêtres, aux moines, jésuites et religieuses mais pas à tout le public. Il est vrai que j'ai ressenti de l'intégrisme et je suis d'accord avec ce commentaire.
M.ANGE