18.12.08

L'hybris des magistrats énémiques vue à la lumière de l'affaire Sardou

Les magistrats font régner la terreur sur ceux qui les entourent et les tout petits comme moi paient pour le savoir. 7 500 € d'article 700 (frais d'avocat de l'adversaire) pour une affaire où j'avais l'aide juridictionnelle et où il n'y a eu qu'un jeu de conclusions, soit le plein de la demande d'un adversaire haineux. Les magistrats de Nîmes sont mes ennemis, et ils le prouvent.

Mais revenons à l'affaire Scinthia Sardou (un patronyme typiquement marseillais) : elle est violée en réunion jusqu'à en risquer sa vie.

Un participant à ce viol est condamné à 10 ans d'emprisonnement. Le magistrat énémique libère la saloperie au bout de deux ans d'emprisonnement. On dit "c'est légal". Voire, est-il normal que ces petits minus sortis d'une école de nuls se croient supérieurs au peuple souverain ?

A ce point là, le droit à l'intégrité physique, à la liberté, à la sécurité est violé par le magistrat énémique, la petite ordure peut lui dire merci et nous comment qualifierons-nous ce petit magistrat qui se moque de la volonté du peuple, qui se moque de la sécurité et de la liberté qu'il est prétendument chargé de défendre par la constitution ? (article 66 "nul ne peut être arbitrairement détenu. L'autorité judiciaire gardienne de la liberté individuelle...")

Comment assurent-ils leur mission nos magistrats s'ils ne punissent pas ceux qui font fi de la liberté des autres ? Donc, les actions des magistrats ne sont pas légales lorsqu'ils libérent un condamné à dix ans de prison au bout de deux ans, ils ne respectent pas la constitution, ils se moquent de leur mission reçue de la nature et de la constitution, ils sont coupables, ils doivent rendre des comptes, ils doivent être poursuivis et privés de leur traitement indu, réduits au RMI. Frappons à la caisse comme ils le font pour leurs bêtes noires, ils sont bien trop payés.

2 commentaires:

Marie a dit…

Je n'ai malheureusement pas trop le temps de réfléchir à toutes ces questions importantes pour le moment.
Mais j'aimerais savoir ce que vous pensez de la condamnation de Karim Achoui. 7 ans, sans aucune preuve qu'il a aidé Ferrara à s'enfuir. Simplement en se basant sur des suppositions.
A l'inverse les deux jeunes filles qui ont causé la mort de 18 personnes en mettant le feu à des boites aux lettres risquent tout au plus de 3 à 5 ans de prison.
Qu'est-ce que c'est que cette justice à deux ou trois vitesses ou plus?

Denis Merlin a dit…

La clique des magistrats me fait penser à une clique qui ne produirait que des "couacs" en se dandinant stupidement, l'un vomissant, l'autre hurlant, l'autre pissant, mais l'oeil toujours menaçant et l'injure à la bouche, avançant en laissant sur sa trace un liquide nauséabond. Voilà ce que m'évoquent les magistrats français violateurs des droits de l'homme.

Je ne connais pas les dossiers dont vous parlez, mais cinq ans de prison pour un incendie volontaire ayant entraîné dix-huit morts, c'est se moquer.

De même sept ans sans preuve, c'est consternant.

Dans l'affaire de Cynthia Sardou libérer un violeur condamné à dix ans au bout de deux ans, c'est se moquer du peuple et du jury populaire.

Vous savez que l'hybris est fille de l'orgueil. Or à l'Ecole nationale de la magistrature on les gave de suffisance.