10.6.10

A propos des "exorcismes" de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X


http://www.nicematin.com/article/derniere-minute/lunique-exorciste-du-diocese-de-nice-croule-sous-la-demande

Du fait des "hellfests" "fêtes de l'enfer" et des messes noires, il me semble vraisemblable que le nombre de possédés du démon ne cesse de croître.

Un article de "Nice-Matin" paru sur "nicematin.com" rapporte l'expérience de l'exorciste du diocèse de Nice.

Dans la pratique lorsque se présente un cas douteux, il faut préalablement à tout exorcisme, distinguer entre la possession et la maladie mentale. Tout est affaire de spécialistes donc de prêtres et de psychiatres. La maladie mentale personnelle pouvant elle-même être le fruit d'une structure sociale déréglée, le fruit d'une idéologie anti-amour, il est important de discerner les problèmes posés à la personne qui souffre qui peuvent provenir d'ailleurs que d'elle-même.

Dans ces matières qui sont tout sauf simples, même les "professionnels" (peut-on parler de "profession" quand il s'agit de prêtres ?) ne sont pas à l'abri d'erreurs importantes. Que dire alors des personnes non autorisée s'y immisçant sans titre ?

Une personne qui signe "ancilladomini", manifestement une sympathisante de la FSSPX commente sur le "Salon beige" le reportage de "Nice-Matin".

«(...) Il me semble (à vérifier) que les exorcistes diocésains qui le souhaitent peuvent demander une dérogation pour utiliser l'ancien Rituel à la place du nouveau. Dans le doute, il est certainement préférable de s'adresser aux prêtres de la Tradition (Ecclesia Dei et FSSPX), qui exercent selon l'ancien Rituel.
Pour ceux qui auraient des doutes au sujet de la validité des exorcismes de la FSSPX, je tiens à les lever tout de suite : ces prêtres sont validement ordonnés, et ont donc reçu pouvoir d'exorciser. La querelle sur la communion "à moitié pleine ou à moitié vide" de la FSSPX avec l'Eglise pose un problème de juridiction, mais ne rend pas les Sacrements ni les exorcismes invalides. »

J'ai posté une réponse à ce commentaire sur le "Salon beige".

Cette personne n'a aucun titre à donner des conseils surtout contre la loi. Car contrairement à ce qu'elle prétend, la FSSPX n'est certainement pas autorisée à pratiquer les exorcismes (canon 1172).

Can. 1172 - § 1. Personne ne peut légitimement prononcer des exorcismes sur les possédés, à moins d'avoir obtenu de l'Ordinaire du lieu une permission particulière et expresse.

§ 2. Cette permission ne sera accordée par l'Ordinaire du lieu qu'à un prêtre pieux, éclairé, prudent et de vie intègre.



Seul donc l'évêque du lieu a grâce d'état et seul il peut conférer une autorisation légale en vue de conférer les exorcismes. Un simple prêtre non délégué par l'évêque n'est pas autorisé à pratiquer les exorcismes. Il faut qu'il soit particulièrement "pieux, éclairé, prudent et de vie intègre", cela laissé au jugement de l'évêque.

C'est une faute contre le droit et contre le droit des fidèles à la vérité de pratiquer les exorcismes sans mandat de l'évêque et de faire croire qu'ils sont licites. Cela peut avoir des conséquences très dommageables (par exemple : en faisant perdre du temps, en donnant de faux espoir, en proposant un faux diagnostic, donc en aggravant la situation de la personne souffrante).

La FSSPX fait beaucoup de mal.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Je passais par là et j'ai vu votre dernière phrase à ce post:

"La FSSPX fait beaucoup de mal"

Ne vous inquiété pas. Dans ma région les prêtes n'ont jamais été de la FSSPX et ils ont fait autant de mal à l'Eglise et aux communautés paroissiales depuis plus de 40 ans. Nous n'avons pas eux besoin de la FSSPX pour détruire l'Eglise. Les simples prêtes 68trads et leurs discours/homélies vides ou syndicalisantes y sont parfaiment parvenu: "à faire du mal" à l'Eglise.

Bien à vous !

Un paroissien Lambda

AncillaDomini a dit…

Oh, "la FSSPX fait beaucoup de mal" ?
Un grand nombre d'exorcistes désignés par leur évêque n'exorcisent pas... pour la simple raison que ni eux ni l'évêque ne croient à l'existence du démon. Ceux qui exorcisent selon le nouveau Rituel et obéissent à ce qui y est prescrit laissent de côté tous les maléfices (90% des cas de possession) pour ne s'occuper que des possessions avec perte de contrôle du corps.
Pour les fidèles qui se trouvent dans de tels diocèses, il y a un danger réel pour la vie surnaturelle s'ils venaient à être possédés.

Vous citez très bien le droit canon, mais vous semblez avoir omis ce qui concerne la juridiction par suppléance.
En cas de péril immédiat pour le coprs ou l'âme, l'Eglise délègue exceptionnellement (et automatiquement, puisque c'est urgent) sa juridiction à tout prêtre validement ordonné qui se trouverait sur les lieux. Ainsi, si vous êtes sur le point de mourir et qu'il ne se trouve près de vous qu'un prêtre orthodoxe, celui-ci, quoique schismatique, a le pouvoir par juridiction de suppléance de vous confesser et de vous donner l'absolution au nom de l'Eglise. Vous ne pécherez pas et lui non plus.
De la même façon, si vous êtes possédé et qu'il n'y a pas d'exorciste "potable" à proximité, les prêtres de la FSSPX ont autorité pour chasser le démon au nom de l'Eglise, par juridiction de suppléance.

La licéité des Sacrements et sacramentels est exigée lorsqu'il s'agit des conditions normales d'exercice du droit, en raison de la nécessité d'obéir à l'Eglise. Cependant, cette obéissance n'est ordonnée qu'à une seule fin, qui est le Salut des âmes. C'est pourquoi, en cas de péril grave, l'Eglise délègue une juridiction de suppléance afin que cette âme soit sauvée : dans ce cas précis, seule la validité du Sacrement ou du sacramentel est exigée, et non plus sa licéité.

Ne pas subordonner l'esprit du droit à sa lettre ! La fin, et la seule fin du droit canon, c'est le Salut des âmes !
En détournant les fidèles des prêtres de la FSSPX, qui sont parfois leur seul secours pour réaliser un exorcisme (notamment outre-mer, où il n'est pas possible d'aller chercher un exorciste compétent 2 ou 3 diocèses plus loin), c'est vous qui faites du mal.

Denis Merlin a dit…

L'exorcisme n'est qu'un sacramental qui ne peut être efficace que s'il est conféré licitement (soit avec l'accord de l'évêque lequel seul a grâce d'état), il ne peut être question d'état de nécessité concernant un sacramental.

Si l'on pense aux sacrements :


En cherchant bien on trouve des prêtres disposés à conférer les sacrements.

Surtout, selon moi, il n'existe pas d'état de nécessité surnaturel.

L'état de nécessité ne peut concerner que des besoins naturels (nourriture, logement, habillement).

Tout le monde, même acatholique peut recouvrer l'état de grâce par un acte d'amour. Bien sûr les sacrements nous aident grandement, mais ne sont pas d'une absolue nécessité. De très nombreuses générations ont vécu sans le secours des sacrement (avant leur institution). Il n'y a donc pas, c'est prouvé par l'histoire, d'état de nécessité en matière surnaturelle ou sacramentelle.

Denis Merlin a dit…

L'exorcisme n'est qu'un sacramental qui ne peut être efficace que s'il est conféré licitement (soit avec l'accord de l'évêque lequel seul a grâce d'état), il ne peut être question d'état de nécessité concernant un sacramental.

Si l'on pense aux sacrements :


En cherchant bien on trouve des prêtres disposés à conférer les sacrements.

Surtout, selon moi, il n'existe pas d'état de nécessité surnaturel.

L'état de nécessité ne peut concerner que des besoins naturels (nourriture, logement, habillement).

Tout le monde, même acatholique peut recouvrer l'état de grâce par un acte d'amour. Bien sûr les sacrements nous aident grandement, mais ne sont pas d'une absolue nécessité. De très nombreuses générations ont vécu sans le secours des sacrement (avant leur institution). Il n'y a donc pas, c'est prouvé par l'histoire, d'état de nécessité en matière surnaturelle ou sacramentelle.