24.6.10

Le hellfest n'est pas une manifestation culturelle




Le festival de l'enfer vient de s'achever. Ce "festival" est ouvertement sataniste et s'en prend exclusivement aux chrétiens et surtout aux catholiques.

L'association "Catholiques en campagne" a lutté contre cette manifestation avec un certains succès. Elle n'a malheureusement pas invoqué dans sa lutte les droits imprescriptibles de l'homme et la liberté religieuse (Dignitatis humanae).

Pour être culturelle une manifestation doit reconnaître la nature. La culture, phénomène proprement humain, c'est une façon particulière de cultiver la nature.

Si la culture est une façon particulière de cultiver la nature, on ne peut parler de culture lorsqu'il s'agit de détruire la nature, de cultiver le laid et le pervers.

Selon Gaudium et spes § 53 ce sont des styles de vie différents qui

"trouvent leur source dans la façon particulière que l’on a de se servir des choses, de travailler, de s’exprimer, de pratiquer sa religion, de se conduire, de légiférer, d’établir des institutions juridiques, d’enrichir les sciences et les arts et de cultiver le beau."


Si ces éléments font défaut, il ne s'agit plus de culture, mais de destruction de la nature par un travail qui n'est plus culturel.

De plus la liberté religieuse, garantie par la déclaration universelle des droits de l'homme, entraîne qu'il est illicite que l'on s'en prenne à qui que ce soit en raison de ses croyances surnaturelles. On peut exprimer ses croyances, et critiquer rationnellement les croyances, mais on ne peut inciter au meurtre ou à tout autre acte illicite, a fortiori en raison des croyances. Cela protège aussi les croyants catholiques.

C'est pourquoi ces manifestations de type "hellfest" sont illicites en vertu du droit naturel, des droits naturels de l'homme et du droit positif. Les subventions accordées sont non seulement illicites, mais devraient faire l'objet d'un remboursement.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Juste une question qui fait "passerelle" entre deux articles : et exterminer les loups, ce n'est pas "détruire la nature" ?

A force de tout voir par le prisme de la doctrine catholique, de tout justifier par ce prisme, il est évident que seul la position catholique est défendable, et toutes les autres sont condamnables...

Quelqu'un prônant la liberté religieuse devrait normalement être ouvert aux autres cultes, non ? Et donc admettre que le satanisme en est un, tout aussi respectable que les autres... Sinon, il y a un "deux poids, deux mesures" inquiétant dans ta façon de concevoir la liberté religieuse...

Denis Merlin a dit…

Je vous invite à lire ce que j'écris avant de le commenter. Merci.

Anonyme a dit…

Mais je lis, Denis, je lis... c'est bien ça qui est terrible !

Il faut savoir ce qu'est le Hellfest avant de critiquer et demander une interdiction. J'ai même lu le communiqué de "Catholiques en campagne", mais aussi de l'autre côté les infos relatives au Hellfest. Je ne suis pas certain que tu en aies fait autant...

Q'on soit choqué par les paroles de certaines chansons du Hellfest, je peux comprendre - mais d'autres chansons qui passent à la radio ne sont pas moins discriminantes pour d'autres groupes, choquantes, etc. Ce sont juste des paroles. C'est ce qu'on appelle la "lcence artistique". Mais dire qu'on "s'en prend aux chrétiens", c'est exagéré : il n'est pas question de violences effectives ou de persécutions. Juste des paroles de chansons. Certes peu châtiées, mais ça s'arrête là.

Quant à la notion de "culturel", la définition que tu en donnes est - comme souvent - tirée d'un texte d'obédience catholique, donc biaisée. Mais peu importe, elle est assez correcte. Par contre, l'interprétation que tu en fais est biaisée par tes valeurs, comme la valeur du "beau". C'est une valeur, donc c'est relatif : ça varie en fonction des personnes et de la culture qu'on adopte. Le vaudou, par exemple, est une culture tout aussi respectable que la culture chrétienne, même si son rapport au beau et à la mort est totalement différent, et certainement choquant pour toi... à moins que tu nies au vaudou son statut de culture.

Les cultures, ça évolue : ça nait et ça meurt. Rejeter l'évolution culturelle, nier à certaines générations le droit d'avoir un impact sur la culture, désolé, mais c'est rétrograde. On s'arrête où, alors, pour qualifier la culture ? En quoi la musique pop est-elle "culturelle" ? et si la pop l'est, pourquoi pas le metal ?

Par ailleurs, je trouve assez effrayante cette propension qu'on trouve, chez une large frange de catholiques, à vouloir protéger leur religion en cherchant à interdire tout ce qui s'y oppose ou ne s'y conforme pas... C'est ainsi qu'on s'enferme. Vous gagneriez beaucoup à laisser les autres adopter la culture qu'ils souhaitent à côté de la vôtre, plutôt que chercher à interdire à tout và...

Denis Merlin a dit…

Vous lisez... mais vous lisez enfermé dans votre vision libérale que vous voulez imposer à tous. Donc vous lisez mais vous ne comprenez rien, et vous justifiez l'injustifiable et vous condamnez le juste.

Peut-être par ce raisonnement par l'absurde comprendrez vous : si quelqu'un insulte votre mère, vous ne trouverez pas cela licite. Si quelqu'un assassine votre mère, vous ne trouverez pas cela licite. Vous n'en serez pas pour autant un tyran qui veut imposer ses idées.

Les droits de l'homme sont un bloc (voir l'article 30 de la déclaration UNIVERSELLE (et non "catholique") des droits de l'homme.

L'homme est le centre et le sommet de l'univers visible. Il a le droit et le devoir de régner sur le monde. Il doit le faire de façon responsable.

Cela dit, je ne cherche pas à faire des prosélytes. Donc, vous avez toujours la ressource de lire autre chose que mon blog. Je ne vous retiens pas.

Dans le fond j'écris surtout pour moi-même.

Désolé de vous déplaire, mais je ne vous force pas à me lire.