13.8.11

Brigitte Bardot contre l'homme

http://www.leparisien.fr/reactions/faits-divers.php?article=brigitte-bardot-avocate-du-chien-qui-a-defigure-une-fillette-13-08-2011-1564825&page=3

Selon un article du Parisien Brigitte Bardot prend position contre l'euthanasie du chien qui a mordu une enfant au visage. Elle est suivie par un nombre incroyable d'irresponsables (la défense inconditionnelle des animaux est une caractéristique psychologique particulière qui dénote souvent une histoire particulière de la femme).

Un animal qui a tué ou blessé un homme doit être euthanasié, c'est la loi et c'est normal. Il y a une inégalité fondamentale entre les animaux et les humains, seul l'être humain est digne, l'animal est utile et un animal qui a attaqué un humain doit être éliminé.

Sinon, la dignité de l'homme est niée, c'est peut-être conforme à l'idéologie darwiniste, mais c'est contraire aux droits de l'homme et entre les deux, je ne balance pas.

2 commentaires:

bulmae a dit…

Un chien qui a goûté aux sangs peut être éduqué (bien sûre faut du temps, de la patience et de la rigueur ce qui n'est pas donné à tout le monde) de manière à qu'il ne recommence pas. Et c'est tout à fait possible.

Prince ne doit pas payer pour la bêtise humaine.

MONACO23 a dit…

La petite n’a jamais été défigurée. Le médecin a déclaré dès le lendemain de l’accident (je cite) qu’elle n’aurait que de petites cicatrices, pas de greffe, pas de lésion. Cela semblait une bonne nouvelle mais les parents ont porté plainte contre ce Docteur pour divulgation de secret (préférant la version de défiguration à vie ?). La fillette a subi un choc, certes, mais qui en responsable ? les adultes ont eux mêmes évoqué les grognements répétés du chien pour prévenir les enfants qui le harcelaient. Il s’est défendu et n’a jamais attaqué. Un chien n’est pas une baby-sitter.
2°) Ce chien n’a jamais « dévoré » de l’humain : il a vécu 15 jours auprès d’un maître mort dans l’indifférence générale, sans boire ni manger, sans sortir, et a tenté par pur instinct de survie de se nourrir d’un cadavre en putréfaction, rien à voir avec de la chair humaine. Merci Madame BARDOT pour la dignité de vos propos et votre souci d’avoir parfaitement étudié ce sujet. J’invite quiconque le souhaitera de faire de l’investigation : mes propos sont justifiables par des rapports d’enquête et des articles.