18.6.07

Arrêt de "Arrêt sur Image" de France 5

Cette émission Arrêt sur Image est indispensable. C'est du service public. Elle est nécessaire.

Elle est supprimée par les responsables de France 5, prétenduement pour modification de la grille et usure de la formule. Monsieur Schneidermann sur son blog

http://www.bigbangblog.net/article.php3?id_article=650

relate que son émission avait, en 2003, dénoncé un bidonnage de Monsieur De Carolis, lorsqu’il avait présenté un reportage sur un exercice de sauvetage en montagne comme un sauvetage réel. Monsieur De Carolis avait été obligé de venir s’expliquer piteusement devant les caméras. Pour Monsieur Schneidermann, il s’agit d’une vengeance.

Arrêt sur Image dans sa dernière émission hier dimanche (dernière en date car l’émission ne s’arrête qu’en septembre), le clip sur l’ivresse de Nicolas Sarkozy que Marie a signalé sur son blog. Elle avait encore bien vu l’importance de clip. Cela confirme le sentiment de Jean-François Kahn sur le caractère inquiétant de l’actuel chef de l’Etat. Sentiment que Monsieur Kahn avait exprimé dans une émission récente d’Arrêt sur Image. Je l’avais commenté sur mon blog.

La Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de l'ONU dispose :

«Article 19 Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.»

(tiré du site des NATION UNIES en français)

http://www.un.org/french/aboutun/dudh.htm

Or l’équipe d’Arrêt sur Image a toujours fait de preuve de probité.

C'est donc une trahison du service public d'information de vous supprimer cette émission qui n’est pas une émission de divertissement (même si elle son côté divertissant et humoristique) mais une émission de service public sur les médias.

« L'information médiatique est au service du bien commun. La société a droit à une information fondée sur la vérité, la liberté, la justice, et la solidarité ». dit le compendium de doctrine sociale de l'Eglise catholique.

http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_councils/justpeace/documents/rc_pc_justpeace_doc_20060526_compendio-dott-soc_fr.html#a)%20Signification%20et%20principales%20implications

On est donc fondé à croire que cette décision prise sans aucune participation des intéressés (les téléspectateurs) n'est pas légale et en tout cas, pas morale.

« Une participation au processus décisionnel concernant la politique des communications est nécessaire. Cette participation, sous forme publique, doit être véritablement représentative et ne doit pas tendre à favoriser des groupes particuliers, comme dans le cas où les moyens de communication sociale poursuivent des buts lucratifs. » compendium de la doctrine sociale.

Il n’est donc pas normal, il n’est pas conforme à la morale et donc au droit naturel que ces décisions concernant des chaînes de service public soient prises dans le secret des bureaux luxueux des dirigeants. Il serait normal que ceux qui paient la redevance, soient invités à donner leur avis et que cet avis soit rendu obligatoire pour les dirigeants.

Cela pour une raison du bon sens : qui paie est maître. Mais aussi parce que le droit de l’information démocratique l’exige.

7 commentaires:

Marie a dit…

Cher Denis,

L'émission est supprimée mais une autre émission du même type va être créée. J'aime bien Schneidermann, mais c'est vrai que nombre de membres de son équipe sont vraiment très tendancieux. J'aurais aimé qu'il change sa formule et en fasse une émission du type de celle d'Yves Calvi par exemple, plus ouverte, avec des participants qui changeraient chaque semaine.

Mais je regrette que lui parte.

Marie a dit…

Il n'est pas normal non plus que des présentateurs de télévision fassent dans la critique systématique des politiques menées. Mais trouver des journalistes capables d'avoir une vision neutre et objective des faits n'est pas une mince affaire.

Marie a dit…

J'ai quand même signé la pétition !

Denis Merlin a dit…

Quelles que soient les opinions des journalistes, je pense que cette émission dénonce les manipulations de l'opinion, les non-dits, les tabous (qui sont presque aussi graves que les manipulations), elle le fait avec talent.

Elle permet de ne pas être dupe des médias. Dans ces conditions, je me fiche des opinions des journalistes qui sont, d'ailleurs, tous, ou peu s'en faut, de gauche, comme les magistrats.

Je pense bien sûr que des manipulations ne peuvent être dénoncées parce qu'elle ne dépendent pas des journalistes, comme les commentaires du deuxième tour.

Vous l'avez remarqué sans doute le taux de participation électorale est passé sous les soixante pour cent, si l'on y ajoute les vote blancs ou nuls les exprimés doivent être prêts de la minorité, alors que l'on pérore sur les tendances et sur la volonté du peuple, sans parler 1) de ce fait très grave 2) et de la manipulation qu'est à lui seul le mode de scrutin (tous les gens qui votent pour un parti ne le font pas par adhésion, parce qu'ils sont victimes du clientélisme, parfois par simple rejet de l'autre parti etc.).

Ce qui fait qu'une petite minorité gouverne l'immense majorité de citoyens opposés aux options du gouvernement. A mon avis, ça personne n'en parlera.

Cette émission n'est pas parfaite, mais elle est une avancée vers la liberté et une information sincère des électeurs.

On nous la supprime, alors que c'est un début de service public et qu'il aurait fallu progresser dans ce sens, par d'autres émissions du même genre.

Marie a dit…

Je pense, pour avoir regardé très souvent l'émission dont je suis assez fan, que c'est une émission qui dénonce les manipulations tout en nous manipulant aussi..... Mais ça ne pourrait pas être autrement. C'est pour ça qu'il vaut sûrement mieux changer la formule....

Denis Merlin a dit…

On sait ce qu'on a qui n'est pas mal du tout, on ne sait pas ce qu'on va avoir.

Marie a dit…

Si on part de ce principe, Denis, on n'avance plus, on stagne.

Et vous savez bien que "quiconque n'avance pas recule" :-)