1.6.07

Reproches

Sur le bafweb (bureauaudiovisulefrancophone), visible ici de nos amis suisses, un de mes lecteurs, qui l'est aussi de bafweb, m'a reproché d'écrire deux pages pour expliquer comment le cardinal Bertone avait dit l'inverse de ce qui était évident aux lecteurs de son interview.

Réponse : je tâche de trouver des documents intéressants pour permettre à mes lecteurs de se faire une idée dépassionnée des problèmes d'actualité. Peut-être leur éviterai-je de se faire manipuler. Ces documents que j'ai cherchés permettent, je l'espère, de restituer le problème dans son contexte moral et juridique.

Si j'y arrive, cela permettra la bonne entente de tous. Cela leur permettra de ne pas se faire manipuler par quiconque (les manipulateurs sont dans tous les partis)

Elargissant la perspective sur mes intentions, je fais une confidence : Nous sommes sur la terre pour peu de temps, il faut donc avec zèle, éviter les querelles, les guerres. Or c'est relativement facile car l'homme aime naturellement l'homme, l'homme est naturellement doux, donc les mésententes ne sont très souvent que le fruits de malentendus. Je tâche d'apporter des documents en faveur de la paix, de l'indépendance de mes compatriotes et des chrétiens européens et enfin de tous mes frères humains, dans la lumière de l'Evangile, de la doctrine catholique, mais aussi en exprimant ce que je suis pour écrire pour des gens qui sont eux, dans leurs individualités si précieuse à Dieu et aux autres hommes.

Car nous sommes tous des dieux, d'une infinie dignité ; Corollaire de cette constatation nous sommes libres et devons user de notre liberté en vue du bien. Si nous sommes libres, comprenons que nous le sommes pleinement, y compris à l'égard de nos semblables, si haut placés soient-ils. Et que l'opinion d'un journaliste, une campagne de presse, serait-elle mondiale, ne doit pas nous impressionner au delà du raisonnable. Car dans le monde nous sommes des milliards et il y a autant d'avis différents, c'est normal, c'est voulu par Dieu. Chaque dieu apporte sa pièce au bien commun universel.

Il est donc requis que nous nous mettions en mesure de juger personnelleement des événements qui nous sont apportés par les médias. C'est ce que mon blog veut aider à faire ceux qui me lisent en m'aidant moi-même aussi, car tenir un blog est source d'enrichissement.

3 commentaires:

seb a dit…

J'aime l'idée que nous soyons "tous des dieux".

L'immensité que l'homme subodore, dont il a l'intuition, il la place souvent hors de lui, dans des dieux.

Dans ma mentalité païenne, la conscience de ce divin est une conscience de l'immensité intérieure de l'homme. Nous sentons cette perfection, nous la croyons étrangère à nous, pourtant elle est en nous; c'est notre potentiel, qu'il faudra peut-être des millénaires pour réaliser, j'ignore sous quelle forme.

J'ai avec mon père des discussions infinies sur ce sujet; lui partant du principe qu'un être supérieur existe, qui préside à tout ça, moi partant de celui que nous avons tout à créer, dans les limites pas du tout étroites ni frustrantes de notre humaine condition.

Ma pensée fait des bulles, qui en éclatant éclaboussent votre blog! Bonne soirée, Denis.

Denis Merlin a dit…

Pas, du tout, cher ami, très content de votre commentaire.

Je pense que nous avons peur de nos potentialités. Nous cherchons souvent à nous réfugier, à aliéner notre liberté, à involuer vers le néant, or nous sommes des dieux, je crois que c'est un des messages chrétiens.

Qu'il y ait aussi un Dieu qui préside et qui nous permette de gouverner, de dominer tout en Lui obéissant, cela est non moins évident. C'est en aimant la volonté de Dieu, que nous dominons tout, y compris nous-mêmes.

Je comprends les discussion avec votre père.

Sachez que vos commentaires me sont bien utiles et qu'ils enrichissent mon blog. Je vous en remercie.

Marie a dit…

Bien joli commentaire que celui de Seb.

Je suis beaucoup moins optimiste que vous en fin de compte.