27.6.07

L'extraordinaire bibliothèque vaticane

Selon une dépêche de zenit.org du 25 juin :

Le 25 juin le pape s'est rendu aux archives et à la bibiothèque vaticane. Il a regretté que la Providence ne lui ait pas permis d'assouvir sa passion pour la recherche. Quand il a eu soixante dix ans, il aurait bien voulu se plonger dans la recherche de documents rares pour les extraire de l'oubli. Dieu en a disposé autrement.

Ce qui me fascine c'est que la bibliothèque dispose de 1,6 millions imprimés !

83 000 incunables. L'incunable est un document imprimé entre la découverte de l'imprimerie (1438) et 1500. (dictionnaire Hachette 2004 v° incunable) L'imprimerie a été découverte pendant le moyen-âge : pas mal pour une période jugée stérile en technique !

Chaque incunable a une valeur extraordinaire.

Les archives ou la bibliothèque disposent aussi de 75 000 manuscrits dont les lettres de Luther, un manuscrit de saint Thomas d'Aquin.

Les archives sont ouvertes aux chercheurs depuis le règne de Léon XIII en 1881. Actuellement les archives sont consultables jusqu'au règne de Pie XI mort le 10 février 1939.

Le document le plus ancien est un manuscrit de mille huit cents ans, (soit d'environ l'an 200). "« Papyrus Bodmer » donné récemment à la bibliothèque : il y a 1800 [ans], un scribe y transcrivit, en Egypte, les plus anciens textes des évangiles selon saint Luc et selon saint Jean, qui soient parvenus jusqu’à nous." (dépêche de zenit)

Il est demandé aux chercheurs de livrer leurs travaux au public non dans un esprit de polémique, mais dans un esprit scientifique et apaisé.

Je considère l'étendue de la culture et de ses immenses mines pratiquement inexplorées, car les archives sont encore beaucoup plus abondantes, je m'aperçois que ce qu'un homme peut connaître, serait-il très cultivé, ne peut être qu'une infime partie de la science.

Ce qui est le plus important aujourd'hui après s'être fait une culture générale de principes recteurs de toutes morales et de toutes science, c'est de savoir se limiter, se spécialiser. J'ai l'immense nostalgie de n'avoir pas su le faire, et d'hésiter encore aujourd'hui entre des options car, comme nous le disait un professeur laïque de mon lycée "nos journées n'ont que vingt-quatre heures".

D'autre part, "la vie humaine est misérablement courte." (Pascal relayé par Fernand Raynaud) ;-)

5 commentaires:

Marie a dit…

C'est vrai que c'est très frustrant de se dire qu'on ne pourra pas aller partout où on a envie d'aller et qu'on ne pourra pas faire tout ce qu'on a envie de faire.

J'aimerais bien la visiter cette bibliothèque.....

Denis Merlin a dit…

Si on a la foi, Marie, on a l'espérance, et donc lorsque l'on resuscitera on visitera tout ce qu'on voudra sur notre terre entièrement rénovée. On aura tout notre temps... l'éternité.

Marie a dit…

Ca me plairait de voyager sans payer :-))

Merci pour vos commentaires sur mon blog.

Bonne journée à vous, Denis.

freeland a dit…

Impressionnant de voir la quantité de document dispo et inaccessible. Pouvez-vous m'expliquer pourquoi la bibliothèque n'est pas accessible à tous ceux qui souhaite accéder à cette partie de l'histoire du christianisme?

Denis Merlin a dit…

Je ne peux répondre pour les archvistes vatican. Je leurs suis totalement étranger, ne les ai jamais vue et ne les connais que par les journaux.

En revanche je sais que les archives civiles ne sont pas accessibles avant cinquante ou soixante dix ans, parce qu'elle concernent des personnes vivantes. Pour des raisons de vie privée et de diplomatie donc facilement compréhensibles. J'ai consulté des archives civiles pour mon mémoire.