8.6.07

Le pape reçoit Bush demain : il sera question des chrétiens iraquiens

Je remercie l'agence de presse Servizio Informazione Religiosa de m'avoir autorisé à traduire la dépêche suivante ; je donne l'original en italien et je propose ensuite ma traduction de ce texte :

Venerdi 08 Giugno 2007 09:13 - IRAQ: BUSH DAL PAPA, CARD. MOUSSA DAOUD, “RISPETTO PER I CRISTIANI IRACHENI”

L’incontro di Benedetto XVI, domani, con il presidente americano Bush servirà “per parlare di pace, di giustizia e della convivenza pacifica di tutti gli uomini ma anche del rispetto della libertà religiosa per le minoranze come quella cristiana in Iraq”. A pensarla così è il prefetto della Congregazione per le Chiese orientali, card. Ignace Moussa Daoud che ieri sera ha partecipato ad una messa in suffragio del sacerdote caldeo padre Ragheed Ganni e dei suoi tre suddiaconi, uccisi il 3 giugno in un attentato a Mosul. In un’intervista al SIR, il prefetto ha affermato che la risposta da dare alla persecuzione dei cristiani iracheni “è perdonare e chiedere pace e giustizia per tutti”. “Non piangiamo – ha aggiunto, riferendosi all’assassinio del sacerdote iracheno - la Chiesa è dei martiri. Sotto gli altari delle nostre chiese ci sono le reliquie dei martiri”. Secondo Moussa Daoud, davanti alle violenze subite dai cristiani, come conversioni forzate, rapimenti, omicidi, espropri, chiese profanate o trasformate in moschee, “il mondo sta, adesso, sentendo il grido dei cristiani iracheni. Il mondo non può non vedere e non sentire ciò che accade, ma forse non può intervenire. Ma la nostra voce sta arrivando a tutti".

SIR Servizio Informazione Religiosa - Direttore: Paolo Bustaffa

http://www.agensir.it/pls/sir/V2_S2DOC_A.a_autentication?tema=Quotidiano&oggetto=134488&rifi=guest&rifp=guest

Vendredi 08 juin 2007 9 heures 13

BUSH CHEZ LE PAPE, CARDINAL MOUSSA DAOUD, « RESPECT POUR LES CHRETIENS IRAQUIENS »

La rencontre de Benoît XVI, demain, avec le président américain Bush a pour but « la paix, la justice, et la coexistence pacifique de tous les hommes mais également le respect de la liberté religieuse pour les minorités, comme celle des chrétiens en Irak. ». C’est ce que pense le préfet de la Congrégation pour les Eglises Orientales, le cardinal Ignace Moussa Daoud lequel hier soir a participé à une messe en l’honneur du prêtre chaldéen le Père Ragheed Ganni et de ses trois sous-diacres, tués le 3 juin dans un attentat à Mossoul. Dans un entretien avec SIR, le préfet a affirmé que la réponse à donner aux persécutions des chrétiens iraquiens « est de pardonner et de demander la paix et la justice pour tous. » « Nous ne pleurons pas – a ajouté, faisant référence à l’assassinat du prêtre iraquien – l’Eglise des martyrs. Sous les autels de nos églises il y a les reliques des martyrs ». Selon Moussa Daoud, devant les violences subies par les chrétiens, comme conversions forcées, enlèvements, homicides, expropriations, églises profanées ou transformées en moquées, « le monde, maintenant est en train d’entendre le cri des chrétiens iraquiens. Le monde ne peut pas ne pas voir et entendre ce qui se passe, mais peut-être ne peut-il intervenir. Mais notre voix est en train d’arriver à tous. »

Selon une autre dépêche d'hier, aux obsèques du prêtre assassiné assistaient, outre les personnalité religieuses (deux cardinaux et un archevêque), du point de vue diplomatique : le nonce apostolique en Irak, l’ambassadeur d’Irlande en Irak, l’ambassadeur du Royaume Uni, deux représentants des USA (mais pas l’ambassadeur). En revanche aucun représentant du gouvernement français, ni du gouvernement iraquien n’étaient là... Ce qui est énorme.

2 commentaires:

Marie a dit…

Ils ont peur........ Quelque part, on les comprend, mais c'est quand même navrant.

Denis Merlin a dit…

Ben, il y a de quoi avoir peur.

Nous en France, déjà, nous avons peur.