12.6.07

La solution de Bush pour les chrétiens

Benoît XVI a fait part de la situation angoissantes des chrétiens d'Irak au Président Bush lors de sa visite au Vatican le 09 juin 2007.

http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2305509&rubId=4078

Le Président Bush a fait part de sa proposition pour les chrétiens d'Irak : les regrouper dans une région la plaine de Ninive.

Pour voir la situation de Ninive, voir la carte et cliquer dessus. C'est au nord de l'Irak.

http://www.ezida.com/ninive.htm

Mais cette région est coincée entre l'Iran et la Syrie, sans évacuation facile. Je ne serais pas rassuré par ce rassemblement en un endroit très dangereux.

De plus quitter son pays, sa ville où l'on a ses amis, ses habitudes et ses relations n'est pas évident. D'autant qu'ils n'ont rien à se reprocher, il faudrait qu'il laisse leurs églises et monuments religieux, leurs cimetières, leurs vies leurs relations professionnelles.

L'entretien entre Bush et Benoît XVI n'a duré qu'une demi-heure et ils ont évoqué d'autres problèmes internationaux dont la situation au Darfour et le G8.

L'ambiance ne devait pas être très chalereuse, quand on se souvient qu'Oriana Fallaci avait été reçue quatre heures en août 2005.

"Benoît XVI et George Bush ont également, « à la fin », indique le communiqué du Saint-Siège, examiné « les questions morales et religieuses actuelles, parmi lesquelles celles relatives aux droits humains, à la liberté religieuse, la défense et la promotion de la vie, le mariage et la famille, l’éducation des nouvelles générations et le développement durable »."
Dit l'article de la Croix, quel sprint, à un quart d'heure chacun, soit une minute et demi chacun par sujet ! Il y avait dix sujets, sans compter ceux que l'on n'a pas mentionnée.

Il faut s'imaginer que cela peut nous arriver un jour, on peut nous dire, bon vous vous réunissez tous à Clermont-Ferrand et autout, en Auvergne, le reste appartient aux musulmans, qu'en penserions-nous, si nous habitons Montpellier ou Paris ?

2 commentaires:

seb a dit…

Je ne suis pas d'accord avec Bush. Mais, comme d'habitude, la différence de considération est flagrante: quand on est chrétien, on n'a qu'à la fermer.

J'ai beau être agnostique, mon éducation et mes racines sont chrétiennes. C'est la religion dont je me sens le plus proche. J'ai longtemps pensé que j'étais plus proche du bouddhisme, mais j'ai trouvé dans un livre de Jung quelques lignes qui m'ont beaucoup fait réfléchir: notre éducation, nos racines, sont profondément imprégnées par la religion de l'endroit où nous grandissons, et il est illusoire d'adopter une autre religion: nous en sommes trop éloignés; il nous manque l'imprégnation de centaines de générations avant nous. En faisant un petit retour sur moi-même, je me suis rendu à l'évidence: je suis profondément occidental et catholique.

Pardon pour cette digression, je pense que je m'expliquais à moi-même pourquoi, n'étant pas croyant, le sort des chrétiens dans le monde me préoccupe plus que celui des adeptes d'autres religions.

Denis Merlin a dit…

Merci seb de ces précisions.

Je crois profondément à l'unité de la condition humaine, il importe peu, pour moi dans la perspective qui est la nôtre ici, que vous vous soyez éloigné de la religion. Ce qui importe c'est ce que vous pensez donc, ce que vous dites.

Merci de votre commentaire.