19.6.07

Conseil des Conférences Episcopales, jusqu'où on peut être d'accord avec les clercs

12:21 - CCEE: INCONTRO SEGRETARI GENERALI A MINSK, PER LE MIGRAZIONI “IMPEGNO POLITICO E CULTURALE”

E’decisivo “un impegno politico a livello mondiale che affronti le cause ultime che portano alla migrazione forzata: la povertà, la violenza, l’ingiustizia, il sottosviluppo, la disoccupazione”; ma è altrettanto decisivo “un impegno culturale per la formazione alla centralità della persona, la critica alla xenofobia, spesso favorita dai media, il sostegno ad una integrazione vera che salvi l’identità delle persone”.

http://www.agensir.it/

(Consiglio delle Conferenze episcopali d’Europa)

traduction proposée :

"19 juin 2007, 12 heures 21

Conseil des Conférences Episcopales d’Europe. Rencontre des Secrétaires Généraux à Minsk, pour les Migrations « Devoir Politique et Culturel »

«Un engagement politique au niveau mondial qui affronte les causes ultime qui incitent à la migration forcée : la pauvreté, la violence, l’injustice, le sous-développement, l’absence d’emplois » est décisif, mais tout autant décisif est « un engagement culturel pour la formation au caractère central de la personne, la critique de la xénophobie, souvent favorisée par les médias, le soutien à une véritable intégration qui respecte l’identité de la personne »

Notons que ce « Conseil des Conférences Episcopales d’Europe » n’est pas un organe qui engagerait les chrétiens. Il donne son avis, mais n’oblige en rien les fidèles ou les prêtres ni même les évêques.

Si l’on ne peut qu’être d’accord avec la lutte contre les causes du déracinement et des migrations, on ne peut en revanche qu’être étonné de cette accusation des médias de « favoriser » « la xénophobie » ( ? ) Et ensuite de cette « véritable intégration qui respecte l’identité de la personne » ce qui semble bien être un cercle carré. Il faut certes être aimable et charitable envers tous, mais ne pas surcharger la barque des pays riches. S’il doivent mettre en œuvre une politique d’intégration qui respecte l’identité, il faut qu’ils trouvent une formule pratique pour intégrer des gens qui garderont leur identité et donc leur culture. C’est bien gentil de mettre des obligations sur le dos des gens, mais leur donner la clé ne serait pas superflu et surtout aimable pour les populations des pays développés qui sont uniquement culpabilisées.

Il existe aussi un aspect fort désagréable dans cette prise de position, c’est que les pauvres des pays riches, ceux qui vivent dans les HLM, devront admettre comme voisins des familles qui ne partagent pas leur culture. Ils vont, certains partir et devenir encore plus pauvres. Notre « Conseil des Conférences » ignore cela superbement, elle fait montre d’une grande cruauté pour ces personnes et ces familles.

Enfin est-il bien de la compétence, est-ce bien le rôle de cet anonyme « Conseil des Conférences » de venir dicter leurs attitudes aux laïcs ? Ils ont leur soucis, leurs choix politiques ces organismes quasi-anonymes n’ont aucun rôle pour forcer ou impressionner les citoyens des pays chrétiens en leur dictant une politique. L’autonomie des laïcs leur permet de revendiquer que cet organisme ne vienne pas dicter leurs politiques aux laïcs, ne vienne pas leur mettre des obligations sur le dos, obligations qui n’ont aucun fondement dans la morale. Cela d’autant plus que les pauvres des pays riches vivent eux aussi dans la précarité et personne au monde ne peut leur faire une obligation de vivre plus pauvrement et dans plus de souffrances.

Mathieu dit

« Chapitre 23

1 Alors Jésus parla aux foules et à ses disciples, disant :
2 Les scribes et les Pharisiens se sont assis sur la chaire de Moïse.
3 Faites donc et observez tout ce qu'ils vous disent; mais n'imitez pas leurs
actions, car ils disent et ne font pas.
4 Ils lient des fardeaux pesants et difficiles à porter, et les mettent sur les épaules
des hommes; mais eux, ils ne veulent pas les remuer du doigt.
5 Ils font toutes leurs actions pour être vus des hommes, car ils élargissent leurs
phylactères et allongent leurs houppes;
»

http://www.jesusmarie.com/bible_crampon_matthieu_3.html

Ce discours de Jésus est apparemment contradictoire puisqu’il demande de faire tout ce que demandent les pharisiens, mais les critique durement dans leurs attitudes. Je me permets d’y voir un enseignement pratique pour notre temps : l’Eglise enseigne magistralement la morale, mais dans les applications pratiques, les homme d’Eglise dépassent souvent les bornes de leur mission et ne mesurent pas les conséquences de leurs prises de positions.

5 commentaires:

Marie a dit…

Bravo pour ce post, Denis. C'est vrai qu'on nous rend responsable de tout, de l'état des pays pauvres qui serait dû à la colonisation, et de l'accueil des personnes étrangères auxquelles, il faut bien le dire, nous devons nous adapter (plutôt que l'inverse).

Je rentre de mon église. Le bruit court qu'on pourrait bien la fermer et même la détruire...

Denis Merlin a dit…

Marie, je sors de l'intégrisme, il faut donc que je fasse attention à ne pas y retomber car le remède est pire que le mal.

Peut-on prendre modèle sur Jésus qui bien que membre respectueux de la synagogue critiquait violemment ses chefs religieux ?

Ces organismes du genre "Conseil des Conférences", qui ne sont pas l'Eglise, ne peuvent augmenter les obligations morales des fidèles.

Il faut bien garder à l'esprit que l'Eglise est mère et maîtresse de vie, elle est un mystère, elle est un dogme de foi.

Marie a dit…

Elle n'est pas que ça apparemment maintenant : le pape a édicté des règles de "savoir-vivre" à l'intention des conducteurs..... Je vais en parler sur mon blog.....

Je me suis peut-être mal exprimée dans mon com précédent. Je voulais dire que j'étais d'accord avec ce que vous aviez écrit.

Denis Merlin a dit…

Non, non j'avais bien compris, merci pour votre com. J'ai ajouté au fil de la plume ce que m'inspirait votre texte. Il n'y a aucune critique, seulement la constatation de cet art difficile imposé au chrétien par la Providence de savoir respecter les clercs et l'Eglise, tout en gardant sa nécessaire autonomie.

phiconvers a dit…

C'est amusant, j'avais eu l'occasion d'écrire un article sur le même sujet...
http://francelatine.over-blog.com/article-4220555.html
"Nos évêques ont besoin d'une bonne retraite"