27.4.11

Le Salon beige plonge dans l'abjection

Sur le Salon beige, je suis tricard, il me semble que la plupart de mes messages passent à la trappe.

Je n'en suis que plus à l'aise évidemment pour dénoncer la publication d'un commentaire au sujet du général de Gaulle.

"Tante Yvonne qui était allée voir Marthe Robin , s'inquiétant du salut de son mari après son décès s'est entendu répondre :" il est en enfer madame "..."

Et ils publient des horreurs pareilles !

Quand moi je poste sur la liberté des maires de confesser leur foi en public et en tant que maires, on me caviarde. J'ai ainsi perdu beaucoup de temps pour poster des commentaires pourtant soignés qui sont perdus définitivement.

4 commentaires:

Koopa Troopa a dit…

Si cela peut vous consoler je suis aussi tricard sur le Salon Beige, comme sur François Desouche pour inorthodoxie historique...

Vous êtes un adversaire, nos routes se sont croisées (je suis arrivé d'où vous êtes parti et réciproquement), mais nous sommes parfois d'accord, sur la tragédie de Nantes par exemple.

Denis Merlin a dit…

Je pense que vous ne comprenez pas très bien le sens de mon blog, car je ne me sens l'adversaire de personne.

Quand on est pour la justice, on n'a pas d'adversaire.

Koopa Troopa a dit…

Le fait d'être pour la justice n'empêche ni de se tromper, ni de faire des jugements téméraires.

Denis Merlin a dit…

Je publie votre commentaire, mais c'est le dernier.

Au lieu d'insulter les gens, vous feriez mieux de vous expliquer.

Adieu, monsieur. Et bon vent !