10.4.10

Diffamation du pape : il ne ferait qu'être "désolé"


Un texte publié par l'infâme journal "Le Monde" signé par des personnalités usant de leur qualité de catholique accuse le pape de n'être que "désolé" face aux crimes sexuels commis par des ecclésiastiques contre des mineurs.

Ces personnalités mettent en avant leur qualité de catholiques pour condamner l'Eglise, en se prétendant "à la fois victimes et participants de ce qu'il faut bien appeler "une structure de péché".

Or l'Eglise n'empêche nullement la liberté en général, ni la liberté de conscience pour ses membres, les catholiques ne sont pas invités à être des "mineurs" (d'où tirent-ils ces guillemets nos auteurs du texte ?). Il est tout à fait illégitime d'enfermer tous les catholiques dans la culpabilité. Je ne me sens en rien coupable et je ne juge personne coupable bien qu'il soit exact qu'une certaine idéologie ecclésiastique dont les fidèles ont souffert ou souffrent, comme par exemple celle qui s'exprime dans l'"interdit" des prières licites. Mais cette idéologie totalitaire cléricale n'est pas l'Eglise.

Elle n'est pas l'Eglise puisque Benoît XVI recommande dans sa lettre aux catholiques d'Irlande de rechercher une relation personnelle avec Jésus "dans l'Eglise".

De plus dans sa lettre aux catholiques d'Irlande le pape propose, - outre la prière, le sacrifice, la conversion etc. - une visite, puis il propose une "Mission" pour les prêtres et les religieux. Ni cette visite, ni la mission ne seront sans fruit, elles sont des dispositions pratiques.

Il propose en outre sur le plan pratico-pratique de n'"épargner aucun effort pour améliorer et mettre à jour les procédures déjà existantes, je suis encouragé par le fait que les pratiques de protection en vigueur, adoptées par les Eglises locales, sont considérées, dans certaines parties du monde, comme un modèle à suivre pour les autres institutions."

Il est donc diffamatoire de prétendre que le pape ne serait que "désolé".

Au contraire, le pape Benoît XVI, on ne le remarque pas assez veut détruire cette idéologie ecclésiastique qui exagère le prestige du clergé, au risque d'occulter les crimes de certains de ses membres.

Il demande en effet aux victimes et, à travers elles à nous tous, de :

"Recherchez une relation personnelle * avec [Jésus-Christ] dans la communion de son Eglise, car il ne trahira jamais votre confiance! Lui seul peut satisfaire vos attentes les plus profondes et donner à vos vies leur signification la plus pleine, en les orientant au service des autres. Gardez les yeux fixés sur Jésus et sur sa bonté et protégez dans votre cœur la flamme de la foi."

"Lui seul" et non les âmes consacrées qui ne le peuvent donc pas.


* souligné par moi

2 commentaires:

Un catholique a dit…

J'ai eu exactement la même réaction que vous en lisant sur l'Internet cette page de Le Monde.

Denis Merlin a dit…

Merci, cher monsieur, d'avoir exprimé votre communion. Je me sens moins seul. Je ne connaissais pas votre collectifs de blogs, je vous remercie de me l'avoir fait connaître par votre lien très intéressant.