7.11.07

Traitement de l'information : visite du roi d'Arabie chez le pape

http://www.zenit.org/

L'agence zenit rend compte de la visite "historique" selon l'expression des médias italiens du roi Abdallah bin Abdulaziz Al Saoud au pape Benoît XVI le 6 novembre 2007 au Vatican.

Cette visite est historique puisque l'Arabie Saoudite et le Saint Siège n'entretiennent pas de relation diplomatique et que toute présence juive est interdite en Arabie, cependant que les chrétiens ne sont tolérés que s'ils ne possèdent pas de bible et autres objets religieux, ne prient pas et ne réunissent pas.

Voici la source en anglais de l'interdiction des juifs en Arabie :

http://www.guardian.co.uk/international/story/0,3604,1156620,00.html

"The supreme commission for tourism's website lists those who will not be allowed in: Jews; people with Israeli stamps in their passport;" "Le site de la commission suprême de tourisme liste ceux qui ne sont pas autorisés : juifs ; les gens avec un cachet d'Iraël sur leur passeport;(...)"

D'une part le pape a voulu associer les juifs à cette visite puisque le communiqué commun publié à l'issue de l'entretien d'une demi-heure énonce :

"Le Saint-Siège et l’Arabie saoudite rappellent « la valeur de la collaboration entre chrétiens, musulmans et juifs, pour la promotion de la paix, de la justice et des valeurs spirituelles et morales »."

Il s'agit donc d'un grand succès de la politique de dialogue, puisque le roi est venu à Rome. Notons qu'il a offert au pape un "dans un écrin un glaive d’or orné de pierres précieuses" (zenit) C'est évidemment un peu maladroit comme cadeau, mais il y en avait un autre plus classique (une statuette représentant un homme à dos de chameau protégé du soleil par deux palmiers)

Le quotidien l'Osservatore Romano précise :
« Dialogue interculturel et interreligieux ; collaboration entre chrétiens, musulmans et juifs pour la promotion de la paix. Tels sont les thèmes de l’entretien entre Benoît XVI et le roi d’Arabie Saoudite, Abdallah bin Abdulaziz Al Saoud, reçu en audience avec sa suite au matin du mardi 6 novembre ».


L’O[sservatore] R[omano] également souligne le caractère « historique » de la rencontre, étant donné qu’il s’agit de la « première visite d’un Roi saoudite chez le pape ».

Il s'agit donc d'un grand succès de la diplomatie vaticane, de la politique de dialogue. Peut-être verrons-nous une jours une église à La Mecque ?

Eh bien si vous avez le temps lisez l'article du Figaro sur le sujet. Il est entièrement négatif, les fausses nouvelles concernant le discours de Ratisbonne, sur le cardinal Tauran de "mauvaise santé" (merci pour la vie privée), qui aurait fait des déclarations maladroites, tout est négatif selon le Figaro.

http://www.lefigaro.fr/international/20071107.FIG000000236_tete_a_tete_entre_le_pape_et_abdallah_d_arabie.html

Le recteur de la mosquée Al Azhar d'Alexandrie est qualifié de "plus haute autorité de l'islam sunnite", alors qu'il n'y a pas d'autorité religieuse dans l'islam.

"Dans son dialogue avec l'islam, le Saint-Siège tâtonne toujours et joue parfois de maladresse. " dit le même Hervé Yannou dans son article du Figaro.

et il illustre son propos ainsi
"Mais lorsque le cardinal [Tauran] a déclaré dans La Croix : « Avec certaines religions, on peut avoir des discussions théologiques. Mais avec l'islam, non, pas pour le moment »,"
Sans point de suspension... sans rien qui indique la suite.

Or le cardinal a dit dans son interview publié sur le site de la Croix :

"Peut-on avoir des discussions théologiques dans un tel cadre ?

Avec certaines religions, oui. Mais avec l’islam, non, pas pour le moment. Les musulmans n’acceptent pas que l’on puisse discuter sur le Coran, car il est écrit, disent-ils, sous la dictée de Dieu. Avec une interprétation aussi absolue, il est difficile de discuter du contenu de la foi…"

L'interview, dont j'ai tiré cette citation peut être lue intégralement ici :

http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2317870&rubId=4078


On mesure la valeur de l'article du Figaro. Elle est nulle ; c'est un article trompeur.

Bref, heureusement avons-nous Internet contrôler les informations.

2 commentaires:

Marie a dit…

A mon avis, le roi a plus à gagner que le pape de cette visite. Au fait, moi je dis arabie saoudite. Peut-être ai-je tort?

Denis Merlin a dit…

Marie, franchement je ne sais pas, c'est peut-être comme "bin" et "ben", l'écriture en alphabet latin est phonétique, je dirais que les deux sont admis.

Quoiqu'en véirifiant sur les sites officiel, c'est votre orthographe qui est la bonne, je rectifie donc.

Merci de votre pertinente remarque.