13.1.10

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus ou l'anti-Prométhée.


Selon le cardinal Ratzinger, dans son livre sur l'eschatologie, il existe deux attitudes possibles dans l'existence. Soit l'attitude de Prométhée (ou celle de nos premiers parents Adam et Eve, de Sartre...) qui consiste a vouloir ravir à Dieu son statut pour s'y égaler on pourrait dire brutalement et impoliment, soit l'attitude d'enfance, filiale de Thérèse de l'Enfant Jésus. Cette filiation nous égale à Dieu par la volonté divine elle-même.

Avoir eu des parents vraiment dignes et aimants facilite sans doute beaucoup la théologie thérésienne. Se savoir fille d'un père aimant est facile pour ceux qui ont été aimés par un père charnel qui a été aimant.

Cela est beaucoup moins facile à ceux qui ont eu des parents indignes. Ils n'en auront que plus de mérites, si répudiant l'esprit de Prométhée, ils s'installent par l'imagination dans l'esprit d'enfance. Mais la véritable divinisation de l'homme le rendant égal à Dieu est à ce prix.

"Dans la théologie de l'enfance, Thérèse de Lisieux a redécouvert ce mystère du Fils : Celui-là est égal à Dieu qui a pris forme du Fils, parce que Dieu même est Fils, et, en tant que Fils, homme" (p. 73)


J'avoue avoir les plus grandes difficultés à me figurer par l'imagination être fils de Dieu. C'est pourtant l'espérance immarcescible des authentiques chrétiens. Et si l'on refuse cette inconcevable don, on risque l'exclusion comme celle dont saint Pierre a été menacé (Jn 13,8).

Dans mon cas, comme dans celui de beaucoup de mes contemporains, il faut nous faut faire une révolution intellectuelle ou plutôt une contre-révolution mentale et affective pour nous débarrasser de l'esprit de prométhéen de négation du père. Les idéologies modernes (dont l'idéologie lefebvriste) sont avant tout des ennemis de l'espérance et donc de la paternité.

4 commentaires:

Marie a dit…

Vos photos sont vraiment magnifiques.

La Morandais est un intégriste?

Denis Merlin a dit…

1) Merci de compliment. C'était une journée de printemps, le paysage est particulier puisqu'il est partagé en zones très contrastées, cela donne un résultat curieux effectivement, je ne me lasse pas de le regarder.


2) Abbé de la Morandais


Non, non je ne pense pas du tout qu'il soit intégriste. Il est venu sur mon blog, puis a disparu sans me dire pourquoi.

Pourquoi me parlez-vous de l'abbé de la Morandais ?

Marie a dit…

J'en ai parlé à cause de ça, Denis:

http://www.ninapeople.com/johnny-hallyday-critique-par-l-abbe-de-la-morandais-a33877.html

L'abbé est une vedette de la télé. Est-ce un bien?

Quelque part je le trouve marrant et il aurait plutôt tendance à me réconcilier avec ces gens-là mais d'un autre côté c'est vrai que ce qu'il a dit n'est pas très charitable.

Je ne m'intéresse pas le moins du monde à Hallyday pour qui je n'ai ni haine ni admiration. J'ai vu la mention de cette intervention de l'abbé sur un blog que je visitais.

Denis Merlin a dit…

Ce n'est pas bien de relever les défauts de son prochain, cela dit l'abbé avait sans doute ses raisons. Je ne vais pas tomber dans le défaut que je dénonce.

Mais contrairement à ce que vous semblez croire, l'interdiction de la médisance est de droit naturel et non dépendant de la foi.

L'abbé Laguérie est un fan de Johnny. Et là est-ce que je fais un péché de médisance ?

Moi je suis moyennement amateur de Johnny. Il a un talent incontestable, mais

Pour conclure : "à tout péché miséricorde", il semble que Dieu nous a enfermés dans le péché pour faire miséricorde. N'allons pas chercher la petite bébête.