17.3.08

Cardinal Tauran vs archevêque de Cantorberry

On se souvient que l'archevêque de Cantorberry avait déclaré que le Royaume Uni devait intégrer la charia.

Selon le Figaro :

"Le prélat a expliqué, lors d'une interview sur la radio BBC 4, que des «arrangements constructifs» avec la loi islamique pouvaient être trouvés sur des sujets tels que le divorce ou des différends financiers. Selon l'arche­vêque, ces arrangements pourraient aider à améliorer la cohésion sociale dans le pays. Il a expliqué que la Grande-Bretagne «devait accepter le fait que certains citoyens ne se sentent pas concernés par le droit britannique»."

http://www.lefigaro.fr/international/2008/02/08/01003-20080208ARTFIG00401-le-primat-des-anglicans-n-exclut-pas-la-charia-.php

Le cardinal Tauran, a fourni une réponse dont voici un extrait :

"One can understand his good intentions but it seems to me he did not take into consideration either them (the Muslims), the English juridical system, or the reality of Sharia," said Tauran, president of the Vatican's Pontifical Council for Interreligious Dialogue.

Extrait d'une dépêche Reuter dont je propose la traduction en français, selon une exclusivité du blog "Juridique et Culturel" :

"On peut comprendre ses bonnes intentions mais il me semble qu'il n'a pas pris en considération ni les musulmans, ni le système judiciaire anglais, ni même la réalité de la sharia". a déclaré Tauran, président du Conseil Pontifical pour le dialogue interreligieux qui dépend du Vatican.

Les bonnes intentions de l'archevêque sont évidentes, il veut la paix, la cohésion sociale.

Le cardinal Tauran lui reproche de ne pas tenir compte des musulmans, cela veut probablement dire de leur mentalité. Il semblerait qu'une approche réaliste lui aurait montré que cette concession en matière de mariage (d'où l'amour, et l'égalité des homme avec les femmes est exclus), ou même de droit du prêt d'argent (dont la sharia exclut l'intérêt) n'était pas possible pour celui qui était attaché au principe d'égalité de tous les êtres humains et de justice (égalité des prestations).

De plus la charia est indivisible et sacrée pour les musulmans :

"La charia (arabe الـشَّـرِيعَـة, šarī'a, « la voie ») est un ensemble de règles de conduites applicable aux musulmans. Le terme utilisé en arabe dans le contexte religieux signifie : « chemin pour respecter la Loi [de Dieu] ». Il est d’usage de désigner en Occident la charia par le terme de loi islamique (ce terme est d’ailleurs utilisé en place de droit musulman). Dans un sens plus large, la charia désigne aussi la religion musulmane englobant trois dimensions et nommée al-shari'a al-tsalatsah (« les trois charia »), ie la soumission (islam), la foi (iman) et faire ce qui est beau (ihsan ).La charia codifie à la fois les aspects publics et privés de la vie d’un musulman, ainsi que les interactions entre les croyants. Les musulmans considèrent cet ensemble de normes comme l’émanation de la volonté de Dieu (Shar'). Il est généralement admis que le niveau, l’intensité et l’étendue du pouvoir normatif de la charia varient considérablement sur les plans historiques et géographiques"


La charia ne distingue pas les caractères plus ou moins obligatoire des dispositions pénales ou civiles. Elle est la "volonté de Dieu" en tout et pour tout massive, indiscutable, infrangible.

Pire encore l'archevêque anglican et Anglais semble mépriser ou ne pas comprendre l'importance de cette oeuvre immense que constitue le droit anglais.

Ce droit un monument de l'esprit humain dont la destruction serait une catastrophe culturelle. Car y introduire des principes qui ne serait "la volonté de Dieu" (!...) ne pourrait que le détruire.

Les règles de l'"equity" qui ont comme principe la justice et l'équité et la common law fondée sur l'autorité des précédents jurisprudentiels (voir wikipedia sur "common law") qui sont des droits humains fondés sur des règles rationnelles et convenues.

2 commentaires:

Marie a dit…

On a vu l'autre jour à la télé que la charia était déjà appliquée dans certaines villes d'Angleterre. L'archevêque ne fait donc qu'entériner quelque chose qui est déjà appliqué.
Les femmes voilées dont on ne voit plus rien du tout (fente dans le voile pour leur permettre de ne pas avancer en aveugle) ont fait leur apparition à Montpellier !

Denis Merlin a dit…

Oui, Marie, j'ai vu cela un jour à Marseille à la sortie du tribunal.

La femme entièrement voilée avec le "mari" qui marche devant elle, un peu comme un maître marche devant son chien.

Il paraît que c'est le nec plus ultra du progrès et de la vertu...