29.5.07

Crimes impunis contre les non-musulmans d'Irak

Encore les Chrétiens d’Irak

Il ne suffit pas de constater les atroces persécutions contre les chrétiens d’Irak.

Mon post d’hier reprenait un article de Sandro Magister sur les persécutions des chrétiens d’Irak.

Il ne s’agit d’ailleurs pas que des chrétiens mais encore des non-musulmans comme les yazides, une religion pré-zoroastrienne.

Autre passage de l’article :

« En avril dernier, 22 yazides ont dû descendre d’un bus pour être tués sur une route proche de Mossoul. En 2005, quatre assyriens qui escortaient le ministre Warda [Madame Pascale Warda est actuelle ministre du gouvernement irakien] ont été massacrés lors d’une attaque terroriste.

A Mossoul, des groupes islamistes ont commencé à exiger des chrétiens qu’ils paient un impôt, la jizah (…).

C’est surtout à Bagdad que la jizah est imposée aux chrétiens de manière toujours plus généralisée. Dans le quartier de Dora, à 10 kilomètres au sud-ouest de la capitale, où se trouve une forte concentration de chrétiens, des groupes liés à al Qaïda ont instauré un prétendu "Etat islamique en Irak". Ils encaissent systématiquement cet impôt, fixé entre 150 et 200 dollars par an, l’équivalent du coût de la vie pendant un mois pour une famille de six personnes.
»

La « jizah » est un impôt inégalitaire imposé aux seuls chrétiens et juifs en raison de leurs religions. Il va donc contre la liberté religieuse, contre les droits de l’homme. La façon dont cet impôt est exigé doit laisser aussi perplexe.

Je rapproche ces nouvelles du compendium (compendium = résumé, abrégé) de doctrine sociale catholique édité par le Saint Siège :

« La Communauté internationale dans son ensemble a l'obligation morale d'intervenir en faveur des groupes dont la survie même est menacée ou dont les droits fondamentaux sont massivement violés. Les États, en tant que faisant partie d'une Communauté internationale, ne peuvent pas demeurer indifférents : au contraire, si tous les autres moyens à disposition devaient se révéler inefficaces, il est « légitime, et c'est même un devoir, de recourir à des initiatives concrètes pour désarmer l'agresseur ».1063 Le principe de souveraineté nationale ne peut pas être invoqué comme motif pour empêcher une intervention visant à défendre les victimes.1064 Les mesures adoptées doivent être mises en œuvre dans le plein respect du droit international et du principe fondamental de l'égalité entre les États. »

« La Communauté internationale s'est également dotée d'une Cour Pénale Internationale pour punir les responsables d'actes particulièrement graves: crimes de génocide, crimes contre l'humanité, crimes de guerre et d'agression. Le Magistère n'a pas manqué d'encourager à maintes reprises cette initiative.1065 »

Ailleurs le même "compendium" donne une définition du crime contre l'humanité :

« 506 Les tentatives d'élimination des groupes entiers, nationaux, ethniques, religieux ou linguistiques, sont des délits contre Dieu et contre l'humanité elle-même et les responsables de ces crimes doivent être appelés à en répondre face à la justice. »

Cette définition du crime contre l’humanité donné par le compendium s’applique aux crimes commis en Irak. Les communautés chrétienne et yazides d’Irak, (les communautés juives sans doute également, mais je n’ai pas nouvelles particulière les concernant) sont menacées dans leurs droits fondamentaux, voire dans leurs survies.

La Tribunal Pénal International, ne peut laisser impunis ces crimes sans se disqualifier.

L’ampleur du phénomène qui conduit à l’exode de centaines de milliers de personnes, à la confiscation des biens, à la négation des droits fondamentaux à la liberté religieuse, à la vie, s’il laisse indifférent cette institution ne pourra que conduire à douter de son impartialité.

Les organismes de défense des droits de l’homme ne peuvent non plus garder un quelconque prestige s’ils n’interviennent pas.

Sinon nous pourrons en prendre acte, à titre personnel et en tirer les conclusions convenables ces institutions anti-discriminations sont en fait discriminantes.

1 commentaire:

Marie a dit…

Les crimes sont abominables mais le silence l'est tout autant.

J'entendais ce matin que Cindy Sheehan allait abandonner sa lutte parce que les Américains sont plus intéressés dans la nouvelle "American Idol " (équivalent de la "nouvelle star") que dans les morts en Irak.