25.12.09

Joyeux Noël ! Un fête pour tous.


Que la gaieté et la joie ensoleillent votre Noël !

Et si votre Noël n'est pas gai, ni ensoleillé, songez que le petit Jésus n'est venu en ce monde que pour souffrir et aimer.

Notre pape veut créer, sur le modèle du temple de Jérusalem qui comportait un parvis des gentils où les nations participaient au culte de Dieu selon leur condition, notre pape voudrait créer un cercle périphérique à l'Eglise, où les incroyants de toutes sortes pourraient venir adorer Dieu selon leur condition. Il ne s'agirait plus seulement de dialogue avec les autres religions mais de dialogues avec les incroyants ou les athées.

"Je pense que l'Eglise devrait aujourd'hui aussi ouvrir une sorte de «parvis des Gentils», où les hommes puissent d'une certaine manière s'accrocher à Dieu, sans le connaître et avant d'avoir trouvé l'accès à son mystère, au service duquel se trouve la vie interne de l'Eglise. Au dialogue avec les religions doit aujourd'hui surtout s'ajouter le dialogue avec ceux pour qui la religion est une chose étrangère, pour qui Dieu est inconnu et qui, cependant, ne voudraient pas rester simplement sans Dieu, mais l'approcher au moins comme Inconnu."

http://www.zenit.org/article-23053?l=french

Cela ne veut pas dire que nous autres chrétiens "connaissions Dieu" qui est inconnaissable. En un sens nous l'approchons tous comme quelqu'un qui est et qui reste inconnu et même l'Inconnu, mais qui nous permet la connaissance, qui illumine notre intelligence.



Noël est heureusement fêté aussi par, naturellement les chrétiens des autres confessions (la plupart du moins), mais également par les juifs, par des musulmans, par les agnostiques et les athées, les bons et les méchants (quelles que soient leurs croyances).

Noël une fête commerciale ? Non, mais une fête de tous !

2 commentaires:

Marie a dit…

C'est sûr que c'est une fête qui permet aux gens de se retrouver. Mais souvent dans les retrouvailles, la religion est totalement absente. Le sens premier de Noel est complètement détourné. Vive Noël pour l'économie, ça c'est sûr. Mais bon j'ai reçu de beaux cadeaux :-)))

Denis Merlin a dit…

J'ai connu une famille juive qui fêtait Noël, pour eux c'était les cadeaux, le bon repas familial. Le souvenir de la naissance du Sauveur ? Je ne saurais dire.

Quoi qu'il en soit n'opposons-pas. Distinguons et unissons, donc tout est bien, bien pour le commerce, les emplois, bien pour les familles et bien pour les croyants. Ne condamnons pas.