29.10.09

La catholicité d'Oscar Wilde

Un article en ligne du Figaro relate la conversion d'Oscar Wilde au catholicisme.

"(...) in extremis, Wilde reçut le baptême et l'absolution. Mais quel que fût le désir sincère et profond qu'il en ait eu, il fut trop velléitaire pour ordonner son existence à ses exigences intérieures. Il ne connaîtra pas le destin de son contemporain Charles de Foucauld, insoumis et débauché notoire, qui après sa conversion renonça au monde et se donna totalement à Dieu. Si le cœur et l'esprit portaient Oscar Wilde à la grandeur spirituelle, la chair en lui a résisté à l'appel de l'Éternel. S'il n'a pas vécu en fidèle catholique, du moins a-t-il, au moment où son corps l'abandonnait, rendu son âme à Dieu."


Il a dû recevoir l'extrême-onction aujourd'hui appelée "sacrement des malades".

C'est avoir une méconnaissance de la doctrine catholique de croire que Wilde a eu une vie moins catholique que celle de Foucauld. Il n'y a pas de hiérarchie dans l'Eglise en matière d'activité, ou de dignité.

C'est la même chose que pour Gramsci mort catholique muni des sacrements de l'Eglise.

Cela ne fait pas plaisir aux tenants du relativisme pour Wilde et du communisme pour Gramsci, mais c'est ainsi et l'on a tort de croire, dans le cas de Wilde ou de Gramsci que l'Eglise tient à s'annexer ces intellectuels : Elle publie l'histoire, point c'est tout. Ces personnes sont mortes catholiques et il n'y a pas de hiérarchie du catholicisme, elles n'étaient pas plus ou moins catholiques les unes que les autres (pas moins catholiques que le P. de Foucauld), elles sont mortes catholiques, point.

2 commentaires:

Enzo a dit…

Mussolini aussi.

Denis Merlin a dit…

A ma connaissance Mussolini n'a écrit qu'un livre "La maitresse du cardinal"...

Mais comme "la dernière [heure] décide de toutes." considérons ce que nous savons sur celles-ci.

Je n'ai jamais entendu dire que Mussolini ait demandé un prêtre.

Wilde et Gramsci sont morts réconciliés avec l'Eglise (dans le cas de Wilde converti) et ont reçu les derniers sacrements, ce qui, à ma connaissance, n'est pas le cas de Mussolini.

C'est pourquoi Rome (en l'occurrence je crois qu'il s'agit de la "Sacrée Pénitencerie") peut dire que Wilde et Gramsci sont morts catholiques parce qu'ils ont exprimé publiquement leur désir de mourir catholiques.