5.12.07

Sarkozy contre l'égalité et la fraternité

Dans son discours du 3 décembre Sarkozy, crée deux catégories privilégiées de Français : les sémites et les musulmans.

http://www.la-croix.com/illustrations/Multimedia/Actu/2007/12/4/sarcozy.pdf

Voici le paragraphe :

"En France comme en Algérie, nous devons combattre avec une détermination sans faille toute expression de racisme, toute forme d'islamophobie, toute forme d'antisémitisme. Quand on menace un arabe, un musulman, ou un juif en France, on menace la république. Le racisme, l'islamophobie, l'antisémitisme ne s'expliquent pas, ils se combattent. Ce qui vaut pour la France vaut pour partout ailleurs dans le monde. Il n'y a rien de plus semblable à un antisémite qu'un islamophobe. Tous les deux ont le même visage, celui de la bêtise et celui de la haine."


On remarque les affirmations sans preuve, sans aucune illustration, aucun exemple. Il s'agit de déclarations de principe entièrement gratuites.

S'il faut donc donner des exemples donnons en.

Voici un extrait d'un article du Nouvel Observateur du 4 septembre 2007 :

"Récemment, le tribunal d'alger eut à traiter une affaire abracadabrante concernant un chrétien qui aurait été coupable de prosélytisme. Ce dernier a été approché par un policier en civil, qui lui avait demandé de lui expliquer les préceptes de cette religion et ce dernier n'a pas manqué de lui montrer tout ce qu'il savait. Et pour couronner le tout, il lui demanda une bible que le Chrétien lui ramena de bon coeur. Au moment de la lui remettre la police, le captura pour l'accuser de faire de la propagande pour le christianisme."

http://icietlabascheznous.blogs.nouvelobs.com/archive/2007/09/04/dur-dur-d-%C3%AAtre-chr%C3%A9tien.html

Les chrétiens algériens apprécieront les propos ignobles de Sarkozy quand ils sont persécutés, il vient justifier les persécutions, avec ce qui reste de prestige à la France.

A noter aussi que quand on menace quelqu'un qui n'est ni juif, ni musulman en France on ne semble pas menacer la république.

Pourquoi parle-t-il des juifs en France alors qu'il est en Algérie ?

Et en France l'antichristianisme n'existe-t-il pas ?

Et en France l'agression de la mémoire des Français morts (avec par exemple la condamnation de la colonisation française) n'existe-t-elle pas ? Car dans son discours en même temps qu'il condamne péremptoirement le "système colonial" (sans autre précision) il appelle à l'écriture d'une histoire officielle qui n'a pas été écrite. Il exige la collaboration des deux types d'historiens l'algérien et le français. Il donne les principes et attend des historiens algériens qu'ils confirment le principe qu'il a donné. Les événements n'obéissent pas à des principes de culpabilité.

Il ne dit pas un mot sur la situation des droits de l'homme en Algérie, sur la mort de moines... Rien.

Dans le même discours Sarkozy agresse la mémoire des Français colonisateurs et discrimine en faveur des juifs et des musulmans.

Le discours gratuit d'agression des Français en terre étrangère par le chef de l'Etat français fait frémir d'horreur : raciste, anti-chrétien et anti-tout ce qui n'est pas musulman ou juif, tel est le discours de Sarkozy.

Ceux qui se solidarisent avec Sarkozy se solidarisent avec son discours discriminatoire, contre la mémoire des morts. Obéir à cet homme inqualifiable devient un très pesant devoir.

2 commentaires:

Josi a dit…

Excuse moi Denis mais en parcourant ton post rapidement tu semble dénoncer pas mal de chose or sauf erreur de ma part tu étais partisan Sarkozy il y a peu. Déçu ? Ca m'etonne pas !

Denis Merlin a dit…

Josi, je n'ai jamais été un partisan de Sarkozy aveugle, mais je me suis posé la question de voter pour lui.

Effectivement, comme tu le dis, je suis plus que déçu. Il a un seul dieu, le fric, c'est à pleurer.