5.12.07

Sarkozy contre les droits de l'homme dans son discours du 3 décembre

"Résolution du Parlement européen du 15 novembre 2007 sur de graves événements compromettant l'existence de communautés chrétiennes et celle d'autres communautés religieuses"

Le Parlement européen ,

— vu l'article 18 de la déclaration universelle des droits de l'homme de 1948,

— vu l'article 9 de la Convention européenne des droits de l'homme de 1950,

— vu l'article 18 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques de 1966,

— vu la Déclaration des Nations unies de 1981 sur l'élimination de toutes formes d'intolérance et de discrimination fondées sur la religion ou la conviction,

— vu les rapports du rapporteur spécial des Nations unies sur la liberté de religion ou de conviction et, en particulier, ses rapports du 8 mars 2007, du 20 juillet 2007 et du 20 août 2007,

C. vivement préoccupé, dans ce cadre, par la multiplication d'épisodes d'intolérance et de répression vis-à-vis des communautés chrétiennes, notamment dans des pays d'Afrique, d'Asie et du Moyen-Orient;"


Sarkozy dans son affreux discours du 3 décembre 2007 n'a parlé que de "l'islamophobie" et de "l'antisémitisme" ; or le Parlement Européen a mentionné dans sa résolution la situation préoccupante des communautés chrétiennes "en Afrique".

Car paradoxalement la communauté la plus persécutée en Algérie et même en France est la seule qui n'est pas mentionnée dans le discours.

La résolution du Parlement Européen :

"8. demande à la Commission et au Conseil de prêter une attention particulière à la situation des communautés religieuses, et notamment aux communautés chrétiennes, dans les pays où elles sont menacées lors de l'élaboration et de la mise en œuvre des programmes de coopération et d'aide au développement en faveur de ces pays;"

Sarkozy méprise ouvertement cette résolution du Parlement Européen qui crée une obligation au moins morale pour la France d'exiger la protection des chrétiens et des juifs avant tout contrat et plus exactement en général des droits de l'homme sans distinction de conviction religieuse.

Sarkozy foule aux pieds une nouvelle fois (voir la Chine) les droits de l'homme, surtout l'égalité fondamentale de tous les êtres humains, pour de méprisables intérêts économiques.

Cette façon discriminatoire de procéder ne devrait pas rester impunie. Les droits de l'homme sont sacrés, or Sarkozy se fait complice de ce que le Parlement Européen a qualifié de possible disparition complète des communautés chrétiennes :

"V. soulignant que dans certains cas, la situation des communautés chrétiennes est telle qu'elle met en danger leur existence future, ce qui entraînerait la perte d'une partie importante du patrimoine religieux de ces pays ;"

et demandant :

"6. demande à la Commission et au Conseil de soulever la question de la situation des communautés chrétiennes dans le cadre du dialogue politique avec les pays où elles sont menacées, par la promotion d'un engagement stratégique des pays concernés sur la base des traités internationaux sur les droits de l'homme;"

La France se déshonore avec Sarkozy qui commet une prévarication car la constitution de la France dans un solennel préambule affirme l'attachement de la France aux droits de l'homme.

Or la persécution des chrétiens PAR L'ETAT algérien n'est pas un phantasme

"Le pouvoir en place et ses relais religieux, imprégnés d'intégrisme islamiste, ne ménagent aucun effort pour enrayer ce regain pour le message du Christ. D'abord, l'assemblée nationale a sorti tout un attirail de lois, pénalisant le prosélytisme et la construction des églises (...)"

Dit encore un article du Nouvel Observateur

http://icietlabascheznous.blogs.nouvelobs.com/archive/2007/09/04/dur-dur-d-%C3%AAtre-chr%C3%A9tien.html

2 commentaires:

Leviathan a dit…

Je ne peux qu'être d'accord avec vous! Malheureusement, les chrétiens ne sont pas persécutés qu'en Algérie. Partout dans le monde islamique, Et peut-être là où c'est le pire c'est dans les Moluques, en Indonésie, où les chrétiens ont été victimes de nettoyage ethnique dans la décennie 1990.

L'Occident commet une grave erreur en n'exigeant pas du monde islamique ce qu'il exige de lui-même: la liberté de conscience.

Denis Merlin a dit…

Merci de votre commentaire Leviathan.

Les droits de l'homme sont au-dessus des croyances, ce n'est pas en opposant islam à christianisme que l'on trouvera une solution mais en luttant pour les droits de l'homme et notamment pour la liberté religieuse.