6.8.08

Sarkozy, la gauche et la démocratie

Une petite nouvelle est restée inaperçue le 16 juillet 2008 : le pacte gauche-Sarkozy au sujet du mode scrutin des régionales et de la réforme des institutions.

La gauche est actuellement au pouvoir dans toutes les régions de France sauf
l'Alsace. Sa représentation en voix dans l'hexagone est minoritaire.

Le mode de scrutin des régionales est donc contraire à la constitution article 2 & 5

"Son principe [de la République] est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple." Si l'on doit être gouvernés par nos "représentants" que sont des représentants qui ne représentent rien ?

Le site droit public net écrit au sujet du mode de scrutin :

"Si le mode de scrutin aux régionales ne relève pas de la Constitution, la gauche avait fait de sa modification un casus belli, en plein débat sur la réforme des institutions, dont l’issue semble particulièrement incertaine."

"Le mode de scrutin actuel est un système mixte, mi-majoritaire, mi-proportionnel. Il avait été instauré par une loi d’avril 2003 pour favoriser la bipolarisation de la vie politique et éviter, comme cela s’était passé aux régionales de 1998, que le Front national ne se retrouve en position d’arbitre."


Ecrit le site "DROIT PUBLIC NET" http://www.droitpublic.net/spip.php?article2406

Certains (le site juridique de gauche "en trois mots") disent clairement que Sarkozy a changé d'avis pour faire passer sa réforme des institutions, par un pacte avec des députés de gauche.

http://www.en3mots.com/article-elections-regionales--la-majorite-renonce-a-une-opportune-reforme-scrutin-22179.html

Gouvernement du peuple par le peuple ?

2 commentaires:

Marie a dit…

Je ne comprends pas très bien quel changement a opéré sarkozy.

Denis Merlin a dit…

Chère Marie,

Sarkozy vient de changer la constitution (limitation à deux mandats, possibilité d'intervenir devant l'Assemblée nationale pour le Président etc.)

Pour faire passer cette réforme, il faut 3/5ème des voix du congrès. Il lui fallait des voix de gauche pour sa réforme.

D'autre part le mode de scrutin inique institué par ce pauvre Raffarin, fait que la France est gouvernée en quasi totalité par la gauche dans les régions. Ce qui n'est pas démocratique.

La gauche tenant beaucoup à ce mode de scrutin anti-démocratique, elle a débauché quelques voix au profit de Sarkozy pour qu'il renonce à sa réforme du mode de scrutin (il proposait par Fillion : proportionnelle à un tour, ce qui est le mode le plus représentatif)