10.8.08

Pas de marche blanche pour le bébé

L'assassinat raciste du bébé de huit mois par deux lanceurs de pierre n'a donné lieu qu'à quelques dépêches rapides, rapidement oubliées.

Comme l'affaire d'Outreau ces lapidations auront vite été oubliées. Ici pas de marche d'indignation, pas d'appel à la haine, pas de reportage de l'enterrement, ce bébé a sans doute été enterré, mais cela n'a donné lieu à aucune envolée, à aucune solidarité. Sarkozy est resté de marbre, ses ministres aussi.

D'ici quelque temps les deux assassins seront libérés par nos "magistrats" et ils pourront parader comme des héros.

Dans la république française tout le monde est égal, mais certains sont plus égaux que d'autres.

Les "magistrats", les élus, les journalistes comme une armée bien disciplinée ont joué leur rôle et sont rentrés à la caserne.

La télévision continue de vomir sa haine de la France et des Français. Les magistrats continuent de dire n'importe quoi en réglant leurs comptes. Sarkozy est en Chine pour prêcher timidement les droits de l'homme. En France, les droits de l'homme et particulièrement l'égalité de tous quelle que soient les religions, les opinions politiques les ethnies resteront sagement écrits dans la constitution.

Tout va bien.

4 commentaires:

marie a dit…

Je suis loin de France pour le moment comme vous le savez. Pourquoi dites-vous qu'il s'agit d'un crime raciste? De quelle origine était la petite victime ?

Denis Merlin a dit…

La petite victime semble avoir été un souchien. Les lapidateurs étaient "originaires de Bonifacio".

Marie a dit…

Les Corses sont racistes, Denis ?

Denis Merlin a dit…

Eu, "les Corses sont racistes", je vous laisse la responsabilité de vos questions.