28.7.12

Même ceux qui ne sont pas aimés ont le droit de vivre



Un extrait de l'émission C dans l'air. L'homme est un animal. Sur certains points il est comparables à un chat ou un chien. Mais il pense, cela le rend digne d'une considération d'un autre ordre. Il n'a donc pas besoin d'être aimé pour être un animal et un animal raisonnable, donc digne de respect dès le ventre de sa mère.

2 commentaires:

Martial a dit…

Monsieur Derville, bien qu'il ne se soit pas laissé faire, m'a semblé comme une brebis au milieu de loups.
Quoi qu'il en soit, l'argumentation de ses détracteurs est vraiment bidon et ne m'a en rien convaincu!

Denis Merlin a dit…

Effectivement, l'intervention de monsieur Calvi, très partisane, m'a parue déplacée. Il n'a pas à donner son opinion.

Le problème c'est qu'ils mentent, et ils le savent.

La participation de monsieur Derville, même dans de déplorables conditions d'injustice, m'a parue très utile. Il a témoigné. Je crois profondément à la nécessité du témoignage même apparemment inutile.