15.7.12

Le darwinisme rend fou

En Australie plusieurs "accidents" impliquant des requins ont causé la mort de plusieurs hommes. Dernièrement encore, samedi 14 juillet, un surfeur de 24 ans a été tué et mangé par un requin.

Normalement, lorsque l'on est responsable et humaniste, on doit réclamer l'extermination de cette sale espèce responsable de deuils. On doit au moins encourager l'élimination de la bête tueuse. C'est la règle, un animal homicide doit être le plus rapidement possible éliminé. L'homme est irréductible aux autres espèces parce qu'il est, seul, doué de raison. La raison est le témoignage de notre vocation transcendante à ce monde. Nous avons le droit et le devoir de dominer et d'exploiter raisonnablement la nature.

Le darwinisme en revanche considère l'homme comme un résultat de l'évolution de la matière en mouvement. Il n'est donc pas plus qu'un autre être animal. C'est ce qui donne les commentaires fous relevés par exemple sur le site du journal "Le Parisien". Des intervenants, qui ne sont pas des requins, prennent le parti des requins contre les victimes humaines des requins. On trouve dans ces discours une haine inhumaine de l'homme. (Je ne poste pas de commentaire sur le site car mes commentaires sont systématiquement rejetés).

2 commentaires:

JohnG. a dit…

Bonjour,

Je ne suis pas du tout d'accord avec vous ! Pas en ce qui concerne le darwinisme -encore que je saisis mal ce qu'il vient faire la....
Le tout est d'essayer de trouver une manière de coexister avec la Création. Nous ravageons et diminuons les territoires de nombreuses espèces : à nous de savoir rester raisonnables, puisque nous avons cette raison.
Oui l'animal qui va mettre la vie de l'homme en danger doit être neutralisé, mais de là à exterminer son espèce.
En relisant votre post, pardonnez moi, je crois même que le "darwinisme" se retrouve dans votre propos d'une certaine manière ! Au moins cette phrase ci le laisse t elle penser : " L'homme est irréductible aux autres espèces parce qu'il est, seul, doué de raison. "
Non que je ne sois d'accord que seul l'homme est doué de raison, ce qui lui confère une dignité qu'un animal n'a pas. mais si ce "plus" est le quelque chose en plus qui fait qu'il peut exterminer des espèces dangereuses, alors c'est bien du darwinisme, non ... ?
Cordialement.

Denis Merlin a dit…

Cher Monsieur John G,

Utilisons donc notre raison ! Un homme a évidemment une valeur qui dépasse infiniment la valeur des animaux,même si nous pouvons témoigner de l'amitié, une amitié raisonnable aux animaux.

Le darwinisme prétend établir qu'il n'y a pas de solution de continuité entre le monde humain et le monde animal. Or ce qui manque au monde animal est la possibilité de s'abstraire du temps, de l'espace et de la perception immédiate pour se retrouver dans un monde qui transcende le monde de l'animal entièrement inclus dans le temps et l'espace. Même si l'homme est aussi un animal.

Il y a donc rupture entre le monde purement animal et le monde humain, même si,je le concède, chez les animaux supérieurs semble exister des embryons de sens moral.

Bref, les darwinistes conséquents ne voient dans l'homme qu'un animal comme un autre, ce qui est absurde. Ils attribuent (du moins certains attribuent) ainsi des "droits" à l'animal sur l'homme.

Cela dit, l'homme qui a le droit de dominer les animaux que Dieu lui a confiés, doit le faire, naturellement, raisonnablement et non à la manière d'une brute.