4.8.07

Benoît XVI a interdit la messe de saint Pie V

La façon dont les médias, les milieux ecclésiastiques et les différentes parties prenantes des milieux religieux (y compris les milieux israélites) était unanime : Benoît XVI fait un geste en faveur de l'ancien rite et des anciennes prières catholiques.

Comme un imbécile j'adhérais à ce mensonge. Je me suis dit "Denis, il faut que tu lises ce motu proprio." Et là surprise ! ! ! Il n'existe aucune traduction officielle du latin en aucune langue vivantes. D'habitude le site du Vatican traduit en anglais, français, allemand, espagnol et italien au moins. Sauf erreur ou omission, je n'ai trouvé aucune traduction officielle.

J'ai donc pris la traduction du site du diocèse de Vannes. Puis, comme je me méfie, j'ai refait la traduction d'un paragraphe à l'aide de mon pauvre latin.

Et après lecture, énorme surprise : le Motu Proprio Summorum Pontificum interdit en fait la messe de saint Pie V comme prière "officielle", c'est-à-dire paroissiale, diocésaine, soit comme prière de "droit commun".

Sous l'empire du Motu Proprio "Ecclesia Dei Afflicta"de Jean-Paul II (1988) les "traditionalistes" étaient autorisés à utiliser le missel de saint Pie V tous les jours de l'année et à leur choix. Ils étaient libres et faisaient ce qu'ils voulaient.

Ecclésia Dei est abrogé.

[quote]Tout ce que j’ai établi par la présente Lettre apostolique en forme de Motu proprio, j’ordonne que cela ait une valeur pleine et stable, et soit observé à compter du 14 septembre de cette année, nonobstant toutes choses contraires.[/quote]

Le Motu Proprio Ecclesia Dei Afflicta du regretté Jean-Paul II est abrogé à compter du 14 septembre.

Donc à compter du 14 septembre 2007 et pour la Semaine Sainte 2008, il est interdit de célébrer les triduum pascal dans le rite de Jean XXIII. Aucune dérogation ou autorisation n'est possilbe.

Donc le prêtre qui célèbre sans peuple ou avec un groupe d'amis qui lui demande d'assister à sa messe doit abandonner le missel du Bx Jean XXIII le triduum pascal (Jeudi, Vendredi et Samedi Saints).

Pourquoi ? parce que cette messe est la seule qui peut être célébrée sans autorisation et sans condition spéciale SAUF pour les triduum pascals.

Il est vrai que l'article 3 prévoit la possibilité de célébrer librement le missel (y compris donc pour les triduum sacré), cela est exclusivement réservé à ces communautés particulières, DANS LEURS ORATOIRES PROPRES, MAIS PAS AILLEURS. De plus, il faudra donc un texte spécial l'autorisant, de la part de leurs supérieurs majeurs. Cette autorisation sera donc toujours révocable en cas de changement de Supérieur majeur. Ce rite sera donc précairement autorisé, même dans les communautés particulières.

Mais plus aucune messe paroissiale ne peut être célébrée dans le rite de saint Pie V, ni le rite du bx Jean XXIII.

Enfin, la messe selon l'ancien missel pourra être célébrée dans les paroisses (PAROISSES), mais ce ne sera pas la messe paroissiale, où il existe un "groupe stable", sous réserve de l'appréciation du curé, qui le demande.

Et voilà tous nos curés qui célébrent la messe de saint Pie V, hors la loi !

Il leur faudra prouver, après avoir dit la messe paroissiale selon le rite de Paul VI, qu'ils ont un groupe stable de paroissiens qui le leur demande, faute de quoi il leur sera interdit de dire la messe de Saint Pie V, et cela en vertu d'un texte de droit positif : le motu proprio de BXVI.

En tous cas cette messe de saint Pie V ne peut plus jamais être une messe paroissiale, elle est faite pour le groupe et lui seulement.

Si dans une paroisse de quatre cents âmes catholiques, il a dix pratiquants. Le "groupe stable" devra-t-il être composé uniquement de paroissiens résidants ? C'est une interprêtation possible. Si l'on prend cette interprétation on mesure la difficulté, qui sera, de fait, une impossibilité. Le curé ne sera autorisé à célébrer la messe de saint Pie V, que s'il arrive à prouver qu'il a un "groupe stable", qui lui demande spontanément les prières selon l'ancien missel. Il ne pourra donc recruter un groupe, même parmi ses seuls paroissiens (résidants sur sa paroisse), ou alors il se met en infraction. La messe de saint Pie V (ou du bx Jean XXIII) est donc pour la première fois officiellement interdite.

Et attention l'évêque doit veiller à l'application du motu proprio. Il ne pourra plus fermer les yeux sur les prières de ses curés. Il devra en vertu du canon 392 selon lequel :

(...) l'Evêque est tenu de promouvoir la discipline commune à toutes l'Eglise et en conséquence il est tenu d'urger l'observation de toutes les lois ecclésiastiques.

Il devra donc veiller à ce que le curé ne célèbre pas la messe selon l'ancien rite.

Le pape "traditionaliste" le leur fait remarquer : il faudra faire la chasse aux curé saint Pie V ! C'est leur nouveau devoir de conscience.

De même il est maintenant strictement interdit aux prêtres de la FSSPX (lefebvriste) de célébrer la messe dans une église catholique. Et cela en vertu de la volonté expresse du pape.

§ 4. Les prêtres utilisant le Missel du bienheureux Jean XXIII doivent être idoines et non empêchés par le droit.

Alter Fuchs ! Un vieux renard ce Benoît XVI !

Bref, cher amis intégristes, vous vous êtes fait prendre pour des imbéciles, par le pape, par les médias et par les "progressistes" (à moins que, plus vraisemblablement ces groupes ne soient constitués plutôt que d'imbéciles, de paresseux qui n'ont pas lu). Ne doutez pas cependant que les évêques, eux, liront et ils se trouveront chargés de nouveaux péchés s'il ne luttent pas contre la messe traditionnelle.

Bien plus strict que Paul VI ou même Jean-Paul II dans leurs luttes contre le rite ancien (Jean-Paul II ne luttait d'ailleurs pas). Bien plus sévère que Paul VI qui n'avait établi aucun texte juridique. Il réserve le rite ancien à certains, dans des conditions très strictes. Ce rite peut être interdit à tout instant.

Reste une question peut-on interdire des prières quand on est pape ? L'Eglise est une société de droit. Le pape n'a pas tous les droits. Peut-il interdire des prières qui n'invitent pas à une faute ? Car il semble bien que ce que l'on reproche à l'ancien missel, c'est de demander la conversion des personnes adhérants à d'autres religions (seulement le Vendredi Saint d'ailleurs)

Bref, le pape a-t-il la possibilité d'interdire juridiquement certaines prières "innocentes" ?

Cela pourrait faire l'objet d'un autre post. En attendant méditons sur la façon dont nous sommes informés (y compris, horresco referens, par le Saint Siège) et comment nos groupes partisans ("intégristes", "progressistes" etc.) sommes manipulés. Un des grands bienfaits d'Internet est de nous permettre d'accéder aux textes directement et non à travers les compte rendus partisans parfois radicalement contraires à la réalité.

3 commentaires:

Marie a dit…

Je viens visiter votre blog tous les jours, Denis et j'attends avec impatience un nouvel article. Je ne suis pas assez savante pour commenter celui-ci. J'espère que vous avez fait connaître votre pensée au sujet de la messe à des personnes "compétentes".

Marie a dit…

J'attends toujours le nouvel article. Je viens ici tous les jours que Dieu fait (je me demande parfois s'il y a des jours qu'il ne fait pas...)

Denis Merlin a dit…

Merci de vos photos et de vos encouragements, chère Marie.