29.11.06

Contrairement à ce que prétendent les médias le pape n'a pas donné son avis sur l'adhésion de la Turquie à l'Union Européenne

Le pape ne souhaite pas l’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne. Il n’a pas donné son avis sur cette question.

Contrairement à ce qu’annoncent les médias, le pape ne désire pas l’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne.

Il a dit, lui ou son entourage, qu'il ne faisait pas de politique. Il est bien évident que le pape, par fonction ne peut avoir d’avis sur l’adhésion d’un pays à un organisme international.

Dans un discours, il a souhaité que la Turquie se rapproche culturellement de l'Europe par l'adoption d'une raison tolérante, qui promeut en même temps la liberté.

Il a souhaité aussi que l'Europe revienne à ses traditions chrétiennes et abandonne le laïcisme.

http://www.lefigaro.fr/international/20061129.FIG000000153_le_pape_ouvre_la_porte_de_l_europe_a_la_turquie.html

« Nous, Européens, devons revoir notre raison laïque, laïciste. La Turquie doit, en partant de son histoire et de ses origines, réfléchir avec nous à comment construire pour l'avenir ce lien entre laïcité et tradition, entre une raison ouverte, tolérante, qui a pour élément fondamental la liberté" La dernière phrase semble tronquée, il manque le complément de "entre".

Il n'a nullement parlé de l'adhésion de la Turquie à l'UE. Dire l'inverse est solliciter les textes, leur faire dire ce qu'ils ne disent pas. Le titre du Figaro est abusif.

Le texte même du discours distingue « nous Européens », de la Turquie. Il dit implicitement mais clairement que la Turquie n’est pas dans l’Europe.

Ce que le pape veut c'est faire de l'apostolat, mais l'apostolat du possible par le dialogue auprès des autorités turques. Dans cette perspective, il demande à la Turquie de prendre modèle sur l'Europe, au moins pour ce qui concerne raison et liberté. Dans un souci d'équilibre, il demande à l'Europe de revenir à sa tradition chrétienne et d'abandonner le laïcisme.

Ce n’est pas plus que ce qu’il toujours dit. C’est dans la ligne de ce qu’a écrit Paul VI dans l’encyclique Ecclesiam Suam. Rien de nouveau dans le discours du pape, du moins rien qui bouleverse ce qu’il a dit jusqu'à aujourd'hui.

1 commentaire:

spqr a dit…

Très bonne mise au point ; les médias bourrent le crâne des gens, comme d'habitude.