27.11.06

Eviter les drames du foot ball

Les médias donnent une version officielle qu'il est strictement interdit de contester sous peine d'être taxé de racisme et d'antisémitisme.

Moi j'y vois deux morales :

1) Les médias et les autorités ont une version officielle quelques minutes après le drame. Tout procès, toute contestation devient péché mortel. On peut tranquillement insulter les morts, il est même obligatoire de le faire, dans certains cas. Le "quart d'heure de la haine" dure beaucoup plus longtemps qu'un quart d'heure. Il est renouvelé plusieurs fois par jour.

2) Le foot, au moins dans sa version médiatique et friquée, devrait être interdit au lieu d'être constamment porté au nues par les médias. Tout ce bazar de fric, de magouilles et de folies a pour prétexte de voir des gars taper dans un ballon ! A noter, ici la mixtité n'est plus obligatoire, le féminisme interdit, le chauvinisme est encouragé, c'est l'exutoire officiel de la chiraquie.

A quand des équipes mixtes, et internationales, basées sur une marque, ou, encore mieux, une cause humanitaires ? On aurait par exemple l’équipe mondiale de lutte contre la faim, l’équipe mondiale de lutte contre le sida, de lutte pour la paix dans le monde etc. Les femmes auraient le poste de gardiens de buts et d’avant-centre. Les mamans seraient supportrices et leurs fils ne seraient pas autorisés à se séparer d’elles pendant toute la soirée du match.

Comme ça on éviterait les troubles de fin et de début de matchs. Les bénéfices seraient versés à des organisations charitables dûment contrôlées. Tout le monde serait heureux et on danserait la ronde à la fin de chaque match.

1 commentaire:

Marie a dit…

Ah ah trop bon. Mais je ne crois pas que ce soit tellement l'exutoire de la chiraquie.... Ca serait plutôt l'exutoire de l'autre bord, non ?