20.4.08

de la profanation au vandalisme

Un ensemble (148 exactement) de tombes musulmanes ont été profanées dans la nuit du 5 au 6 avril.

http://fr.biz.yahoo.com/08042008/290/interrogatoires-infructueux-apres-la-profanation-d-arras.html

Cela est toujours qualifié de "profanation".

"PROFANATION, subst. fém.
A. Action de profaner (ce qui est saint, sacré). Synon. pollution (vieilli), sacrilège, violation. " dit le Trésor de la Langue française".

http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/affart.exe?42;s=1470642885;?b=0;

Pour profaner, il suffit que l'objet soit sacré, c'est-à-dire consacré à des choses saintes.

En revanche, vingt-huit tombes chrétiennes ont été "vandalisées" (comme les vélos "Vélib") dans le cimetière de Marville (Meuse).

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/04/13/01011-20080413FILWWW00010-vandalisme-dans-un-cimetiere-de-la-meuse.php

Les tombes musulmanes sont "profanées", les tombes chrétiennes :

1) n'existent pas en qualité de chrétiennes

2) ne sont pas profanées, mais "vandalisées".

Où trouver meilleure preuve de la partialité anti-chrétienne des médias ?

La liberté religieuse qui postule l'égalité des croyants devant l'information est violée impunément par nos journalistes et leurs chefs.

Or la liberté religieuse est le premier des droits de l'homme 1) en date dans sa revendication et 2) en qualité de signe du respect des autres droits.

La France n'est donc pas un État de droit.

4 commentaires:

Marie a dit…

J'avais écrit un commentaire hier. Il a dû se perdre en cours d'acheminement.

C'est toujours le problème du deux poids deux mesures que je ne cesse de dénoncer moi aussi.

Après avoir lu votre article, Denis, j'ai fait une recherche Google sur "tombes chrétiennes". Je confirme que le verbe dégrader est largement utilisé.....

Marie a dit…

Il y a de fortes réactions sur les sites musulmans mais je n'ai pas trouvé grand chose sur les sites cathos. On est encore un peu du genre à tendre l'autre joue.

polluxe a dit…

C'est vrai que le choix du vocabulaire pour désigner des faits identiques en dit long sur les arrière-pensées...

Denis Merlin a dit…

@ Marie : Tendre l'autre joue est évidemment un hyperbole à la mode orientale.

Ce que nous ne percevons pas suffisamment, c'est que la religion chrétienne n'est pas la religion "par défaut" et donc banale et sans importance, mais qu'elle aussi est protégée par la liberté religieuse.

Merci à Polluxe pour son commentaire. Ce qui compte ce sont les mots. Ce sont les mots qui font ou défont la liberté.