6.3.15

Madame Sylvia Stolz condamnée pour « négationnisme »

Via Contre-info:

Pour un exposé ayant fait l'objet d'une vidéo youtube, les juges allemands ont condamné madame Stolz (avocate radiée du barreau) à deux ans de prison ferme pour "négationnisme". J'avais relié cette vidéo (mon post du 26 février 2014) dans laquelle elle se montrait philosophe.

« Denken was wahr und fühlen was schön und wollen was gut ist darin erkennt der Geist das Ziel des vernünftigen Lebens »
Traduction personnelle de la sentence du philosophe allemand von Herder citée par madame Stolz:
« Penser ce qui est vrai et sentir ce qui est beau et vouloir ce qui est bien, c'est en cela que consiste le but de la vie rationnelle. »

En effet, la vérité transcende l'utile. L'utile est subordonné à un bien, la vérité n'est subordonnée à rien. Elle est.

En citant cette phrase, elle se montre une parfaite Israélite affranchie par la vérité:

(traduction de Lamenais de l'Imitation de Jésus-Christ)

« Tel qu'un vrai Israélite, affranchi de toute servitude, entrez dans le partage et dans la liberté des enfants de Dieu qui, élevés au-dessus des choses présentes, contemplent celles de l'éternité; qui donnent à peine un regard à ce qui passe et ne détachent jamais leurs yeux de ce qui durera toujours; qui, supérieurs aux biens du temps, ne cèdent point à leur attrait mais plutôt les forcent de servir au bien, selon l'ordre établi par Dieu, le régulateur suprême, qui n'a rien laissé de désordonné dans ses oeuvres. »

Dans le texte original de l'Allemand Thomas a Kempis:

« (...) exemtus verusque Hebræus, in fortem ac libertatem transiens filiorum Dei; qui stant supra præsentia et speculantur æterna; qui transitoria intuentur sinistro oculo, et dextro cælestia, quos temporalia non trahunt ad inhærendum, sed trahunt ipsi ea magis ad bene serviendum, prout ordinata sunt a Deo, et instituta a summo Opifice, qui nil inordinatum reliquit in sua creatura. »
La barrière, la plaine, la ville, la pollution de la ville et le ciel pur

Ma traduction:

« (...) [Comme] un authentique et libre Hébreu allant [de la servitude ] vers la vigoureuse liberté des enfants de Dieu; lesquels [enfants de Dieu] se situent au-dessus des choses présentes et regardent les éternelles, considèrent à peine ce qui passe, fixent le ciel, ne trainent pas collés aux choses temporelles, mais les trainent plutôt pour qu'elles servent au bien, car elles sont insérées dans un ordre voulu par Dieu, et instituées par l'Ouvrier suprême, qui ne laisse rien de désordonné dans sa création. »

Aucun mépris donc pour les choses temporelles, mais remise à leurs places. « Alles in Ordnung. » La vérité de l'innocence, la vérité de la présomption d'innocence ne sont soumises à rien.

2 commentaires:

Christoph Rebner a dit…

sentir se traduit par fühlen

! :-)

Denis Merlin a dit…

Merci, je corrige.