31.8.13

Plainte contre madame Bompard : la dictature du relativisme

Madame Bompard qui a refusé de faire semblant d'unir deux femmes en "mariage" fait l'objet d'une plainte. Elle va donc avoir des ennuis du fait qu'elle a fait le bien en refusant de mentir.

C'est la dictature de l'arbitraire relativiste ou maçonnique. Il y a inversion satanique de l'ordre public. La société n'est plus faite pour aider à faire le bien, mais pour obliger à faire le mal.

3 commentaires:

Martial Merlin a dit…

"Là où le relativiste devient un dictateur, c'est parce qu'il promet implicitement à l'autre de penser et de dire ce qu'il veut, mais à condition de reconnaître que la vérité n'existe pas". Yvan Peltier.

Denis Merlin a dit…

Très juste, merci de ce commentaire.

Denis Merlin a dit…

Finalement, c'est bien la contradiction inhérente au pyrrhonisme: "Il n'y a pas de vérité." La différence avec le pyrrhonisme antique, c'est que la maçonnerie moderne entend imposer arbitrairement cette contradiction, cette absurdité à la société. Ils savent que c'est un mensonge (et non plus une erreur). À l'intérieur de la secte, ils doivent pratiquer une sorte de "lavage de cerveau" à l'abri des regards, ce qui est une condition de la réussite de cette opération.