26.7.07

Bonnes affaires : droits de l'homme contre fric

L'affaire des "infirmières bulgares" (Au fait, qu'est devenu le médecin palestinien ? "On" ne parle pas de lui !), me fait fais honte.

Ces personnes vouées à soigner dont l'expression à elle seule démontrait l'infâmie des accusations portées contre elles, ces personnes maternelles seront à jamais marquées par les diffamations par des juges qui sont institués pour rendre la justice. Un gang a jugé des honnêtes gens. Il les a diffamées, il les a menacées de mort.

Moyennant quoi, le gang a obtenu de l'argent. Moyennant quoi le pays de ce gang va pouvoir profiter de la technologie française pour construire une usine de désalement de l'eau de mer avec de l'atôme ! Dormez en paix brave gens, ce pays aux juges si vertueux, ne va pas disposer du nucléaire pour le mal, mais pour désaler l'eau de mer. Ne trouvez-vous pas cela sympathique ? Si c'est aussi vrai que les accusations portées contre les infirmières et le médecin, on peut dormir tranquille.

Non, moi, je ne trouve pas cela sympathique, je suis dégoûté. Violation cynique des droits de l'homme, menaces de mort, prise d'otages... pour de l'argent, payé par nos impôts et maintenant... usine nucléaire, pour du fric à des gens déséquilibrés, loufoques et intéressés. J'en pleure.

L'esprit de Munich n'est pas mort. Les méthodes de voyous sont récompensées, on approuve les violation des droits de l'homme pour un petit moment de "bonheur" et de "paix".

Comme l'a dit Churchil, "vous avez préféré le déshonneur à la guerre, vous aurez le déshonneur et la guerre." Fasse le ciel que ce mot ne se vérifie pas.

En attendant, j'ai mal à mon pays, j'ai honte de mon pays.

4 commentaires:

Cathy a dit…

Kadafi n'a fait que se rembourser de ce qu'il avait payé pour le crash d'avion américain dont il était responsable. Je suis d'accord avec toi, c'est du racket humain, que l'on condamne dans les banlieues, mais ca va pas plus loin...

Marie a dit…

Denis, je pense comme vous, mais j'ai dû le dire avec moins de colère, pour m'épargner les foudres des rurus en furie :-))

Stéphane a dit…

Oui, c'est une honte. Espérons que d'autres s'en rendront compte !

Denis Merlin a dit…

Merci, Cher amis, de vos commentaires.

Ne cessons jamais de lutter pour les droits de l'homme.