5.2.07

Terrible contre sens de l’abbé Aulagnier sur la Dignité de l’Homme.



Je dédie ce texte à E. M. en souvenir des conversations que les intégristes nous ont empêchés d'avoir.


Voici ce que dit l'abbé Aulagnier :

« Cette convoitise de sa dignité propre prise comme fin fut également le péché d’Adam. (II II 163). Ce chemin conduit à la ruine. C’est pourquoi le Seigneur enseignait : « Qui veut sauver son âme la perdra ». Et saint Pierre condamnait les libertaires de son temps quand il disait : « Ils leur promettent la liberté, alors qu’ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption ».

Ces paroles sont horribles. Il cite saint Thomas d’Aquin (Somme Théologique) par allusion, alors allons voir ce que dit saint Thomas :

« Article 2 : Que désirait l’homme en péchant ?
Objections : 1. Il semble que l’orgueil du premier homme n’a pas consisté à désirer la ressemblance avec Dieu. En effet, personne ne pèche en désirant ce qui lui convient selon sa nature. Or la ressemblance de Dieu convient à l’homme selon sa nature, puisqu’on lit dans la Genèse (1,26) : " Faisons l’homme à notre image et à notre ressemblance. " L’homme ne pécha donc pas en désirant la ressemblance avec Dieu. »

De plus, je me permets de faire observer que la Genèse ne fait pas dire au serpent, « vous serez Dieu », mais « vous serez comme des dieux », or l’homme est qualifié « dieu » dans la bible :

Par exemple :

« Psaume 138 (Vulg. CXXXVII).

1 De David.
« Je veux te louer de tout mon coeur, te chanter sur la harpe, en présence des dieux. »

Quels peuvent être ces « dieux » sinon les hommes ?

Psaume 82 (Vulg. LXXXI)

82 Cantique d'Asaph.

« 1 Dieu se tient dans l'assemblée du Tout-Puissant ; au milieu des dieux il rend son arrêt :
2 " Jusques à quand jugerez-vous injustement, et prendrez-vous parti pour les méchants? - Séla. »

Le mensonge de Lucifer, c’est de faire croire à nos premiers parents que lui, une créature, peut leur ajouter quelque chose. Le péché d’Adam est un péché non d’orgueil, mais de faiblesse, il fait confiance à un menteur qui lui promet... quelque chose dont sa femme et lui sont déjà en possession.

« 27 Et Dieu créa l'homme à son image ; il le créa à l'image de Dieu : il les créa mâle et femelle. » Gen, I (bible Crampon du site jesusmarie)

Quant à la citation « qui veut sauver son âme la perdra », elle n’a aucun rapport avec la question. C’est un appel à renoncer à son égoïsme.

Et l’autre citation de saint Pierre ne condamne nullement la liberté, mais au contraire condamne ceux qui promettent faussement la liberté, car ils ne peuvent la donner. Mais saint Pierre désigne la liberté comme quelque chose de désirable.

Les explications compliquées de saint Thomas et ses citations un peu dures de saint Augustin ne peuvent rien contre ces évidences : le progrès présenté par Dignitatis Humanae est non seulement désirable, mais encore garanti par l’autorité apostolique que n’ont ni saint Thomas, ni saint Augustin.

Hé, oui, Monsieur l’abbé la théologie, aussi peut faire des progrès ! Des progrès fondés sur une meilleure appréhension du message immuable.

Il n’est pas étonnant qu’avec de pareilles idées soient commis de nombreuses erreurs morales, notamment contre l'homme. Si vous y ajoutez les Exercices de Saint Ignace et la lecture de Nietzsche, le cocktail devient explosif.

Heureusement le rapprochement avec l'autorité ecclésiastique me rend confiant dans l'avenir.

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Evidemment, ce n'est pas de la polémique inutile, car ce que vous dites est documenté et argumenté.

Je m'aperçois du mal que peuvent faire les intégristes.

Cependant, votre blog est envahi par l'abbé Aulagnier, pourriez-vous passer à quelqu'un d'autre, ou à un autre sujet ?

Anonyme a dit…

Cher Monsieur, Je prie pour vous. Vous devez être une personne qui souffre beaucoup. Vous êtes l'illustration même des méfaits possibles de l'internet. Réglez ses comptes ainsi est indigne. Puissiez - vous un jour avoir conscience du mal que vous êtes susceptible de faire. XA

Denis Merlin a dit…

A XA,

Je ne règle pas mes comptes, j'explique ; à votre différence je n'insulte pas, j'instruis. J'aime l'abbé Aulagnier et je demande qu'il réfléchisse et qu'il change.

Si je ne l'aimais pas, je ne l'aurais pas lu avec intérêt.

Si vous voulez me réfuter (et non m'insulter), vous pouvez.

Ces posts prouvent l'utilité d'Internet, car sans lui, je n'aurais jamais pu publier ces éléments intellectuels et moraux.

Vous-même auriez été l'auteur des textes de l'abbé Aulagnier, je n'aurais pas agi différemment. Quis bene amat, bene castigat. C'est un appel à la conversion, pas de la polémique.

Mais, voyez-vous, en réfléchissant à ce que dit l'abbé Aulagnier, je m'aperçois de la parenté souterraine de la pensée intégriste avec le maurrassisme et sa rigolote "physique sociale". Quelqu'un me l'avait dit, je lui avais dit "non", puis à bien y réfléchir... aujourd'hui je dirais "oui". Mais cela est une autre histoire trop longue à écrire sans doute.

Pour répondre à anonyme, je crois que je vais passer à autre chose, car je comprends que la prose intégriste ne passionne pas tout le monde, surtout pas ma grande admiratrice, Marie, sans laquelle ce blog n'existerait pas.

EA a dit…

« Cette convoitise de sa dignité propre prise comme fin fut également le péché d’Adam. (II II 163). Ce chemin conduit à la ruine. C’est pourquoi le Seigneur enseignait : « Qui veut sauver son âme la perdra ». Et saint Pierre condamnait les libertaires de son temps quand il disait : « Ils leur promettent la liberté, alors qu’ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption ».

Pouvez vous me donner la référence exacte de cette citation il semble qu'il y a une faute de frappe dans votre (II II 163)

Amicalement,

EA

Denis Merlin a dit…

Voici le sommaire de la question 163.

"QUESTION 163 : LE PÉCHÉ DU PREMIER HOMME
1. Le premier péché de l’homme fut-il de l’orgueil ? - 2. Que désirait le premier homme en péchant ? - 3. Son péché fut-il plus grave que tous les autres péchés ? - 4. Qui pécha davantage, l’homme ou la femme ?"

Site jesusmarie.com

Vous voyez que l'abbé cite large, mais comme la discussion est longue, il n'est pas possible d'en tirer une réponse simple et claire.

Denis Merlin a dit…

Le post est parti trop vite, je vous remercie de votre intervention, Cher EA.

La question traitée par Saint Thomas doit faire quatre ou cinq pages A4. Allez vous y retrouver là-dedans. D'autant que saint Thomas semble bien condamner l'interprétation de l'abbé Aulagnier.

EA a dit…

Je n'ai pas la somme theologique chez moi. Et puis je me suis trompé.

Avez vous la référence de "« Qui veut sauver son âme la perdra ». "

Il me semble que c'est la "vie (terrestre)" dont il s'agit et non de l'"âme".

Marie a dit…

Bonjour Denis,

Qui donc est cet abbé Aulagnier ? Je n'ai jamais entendu parler de lui.

Denis Merlin a dit…

L'abbé Aulagnier est un ancien collaborateur de Mgr Lefebvre. Il a été exclu de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, mais se considère comme en faisant toujours partie ! Comprenne qui pourra.

C'est une personnalité, actuellement il a trouvé un emploi auprès du célèbre abbé Laguérie, fondateur de l'Institut du Bon Pasteur.

Ces gens croient que l'homme n'est respectable que s'il dit la vérité. Ils se croient juges de la vérité, bien évidemment (du genre, c'est pas moi qui le dit, c'est Dieu, typiquement intégriste, ça).

Cela conduit à d'effroyables conséquences, destruction de familles (ils sont Dieu, il disent la parole de Dieu, donc, ils ont tous les droits), saccages de vies etc.

Son texte a été publié sur Internet le 27 janvier 2007, voyez la délicatesse, pendant les négociations avec le cardinal Ricard. Il prend violemment à partie Benoît XVI en reprennant les vieilles rengaines intégristes de la Vérité par dessus tout etc. Illogismes, affirmations fausses mais péremptoires, malveillance, voilà le tissu du discours intégriste.

Tout est faux dans ce qu'ils disent, mais surtout ce qui est faux, c'est leur façon de mépriser le pape, car hors de l'autorité, plus rien n'est sûr, plus rien n'est ferme.

Denis Merlin a dit…

Cher EA,

L'abbé Aulagnier lorsqu'il cite "qui veut gagner son âme etc." cite l'Evangile et non saint Thomas.

Pour les références, demandez-le à l'abbé Aulagnier, s'il ne la donne pas, je ne vais pas faire son boulot, vous le comprendrez.

Merci.