25.4.13

Cercle des avocats contre la répression policière rassemblement le 29 avril 18 heures

Via le Salon beige :



"Alors que le gouvernement a fait adopter dans la précipitation et ce au mépris d’une opinion de plus en plus hostile, la loi dénaturant l’institution du mariage et fragilisant les plus faibles, les violences policières se multiplient. Hier Pascaline a été interpellée devant l’assemblée nationale alors qu’elle était seule, un tee shirt de la manif pour tous qui dépassait de son blouson, par deux policiers en civil. Après l’avoir contrainte à se rendre près du métro Assemblée nationale, elle a été violemment frappée par ces policiers accompagnés dans ces œuvres de basse police politique, par deux gendarmes. Cet acte de violence n’est hélas pas isolé.
Depuis plusieurs jours, des jeunes gens, en majorité des jeunes filles, se font prendre à partie de manière isolée par des agents de la force publique. Ces faits de violence répétées par des personnes dépositaires de l’autorité publique à l’encontre des opposants à la loi Taubira, sont hélas suffisamment récurrents pour ne pas y voir une volonté politique de museler cette résistance pacifique en dissuadant les plus faibles des manifestants comme ce fut le cas avec la garde à vue des 67 campeurs de l’assemblée nationale.
Pascaline et avant elle, Marie Astrid, Gabrielle, Thomas ou encore Dominique ont décidé de porter plainte. Le cercle des avocats contre la Répression policière (le Carp) demandent expressément au Procureur de la république d’engager des poursuites judiciaires contre les auteurs de ces violences. Alors qu’un syndicat représentatif de magistrats affiche dans ses locaux un « mur du çon » sur lequel figurent les noms des pères de victimes odieusement assassinées, il est temps que les victimes soient reconnues.
Un rassemblement sera organisé lundi 29 avril à 18 heures 30 devant le Palais de Justice de paris pour dénoncer ces violences et demander solennellement au Parquet et à Madame Taubira de rendre justice."

Si les faits sont avérés nous sommes dans une situation analogue à celle de la Pologne en 1984. En 2013, les forces de police et de gendarmerie ont remplacé la "milice "populaire". 

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Mariage gay et violence.

Finalement le mariage gay c'est le refus de constater la différenciation sexuelle, différenciation qui est à la base du mariage .

Il existe une altérité sexuelle , fondement de la création de l'individu , de sa personnalité.

Les humains ne sont pas semblables dans leur identité , leur histoire , leurs goûts , leur religion.... . En particulier ils sont marqués par leur appartenance à l'un des deux sexes.

Tout cela structure leur personnalité.

Si l’on fait disparaître la différence dans les relations sociales, en particulier la différence sexuelle, qui s'exprime socialement et juridiquement par le mariage, cela veut dire que l' on entraîne une frustration de l’expression de la personnalité, et que cette frustration débouchera un jour ou l’autre sur la violence afin de faire reconnaître son identité particulière contre l’uniformité sociale, faire reconnaître qu'être homme ou femme , ce n'est pas pareil et que cette différence est cruciale.

Avec le mariage gay être homme ou femme se serait pareil pour la société , puisqu' avec ce mariage l'on peut marier un homme avec une femme mais également deux hommes entre eux ou deux femmes entre elles.

Il y a violence à vouloir confondre les sexes.

Anonyme a dit…

Heureusement que le ridicule ne tue pas car à lire cet appel, je suis plus que navré par la stupidité et les comparaisons faites.

Denis Merlin a dit…

Je vous publie, mais votre commentaire n'apporte rien, à part des injures. La prochaine fois, soyez constructif.