21.12.15

Cet après-midi Me Willfried Paris passe en correctionnelle à Rouen



À voir notamment à partir de 10' environ. Je n'apprécie pas Starwars. Mais j'insère cette vidéo pour soutenir Me Wilfried Paris (ne pas prononcer le "s").

Les autorités ont convoqué Me Paris devant le tribunal correctionnel cet après-midi à 13 heures 15, 4e chambre correctionnel, 1 place du Maréchal Foch à 76000 Rouen.

On pourra admirer dans cette vidéo la photo du bâtonnier de Saint Rémy. Elle est très parlante.

La magistrature française m'a condamné à une amende pour avoir demandé de n'avoir pas à payer la taxe foncière s'il était décidé que mon ex-gendre jouissait de l'usufruit. Ce fut considéré comme une demande abusive et dilatoire. Le magistrat qui tenait l'audience tenta de se moquer de moi et de rameuter la salle en sa faveur alors qu'il s'agissait de la mort de ma fille bienaimée.

Les magistrats français ont condamné ma mère à verser 500 000 € de réparation sur un bien qu'elle "louait" 2 300 € par an, par an.

J'ai été contraint de payer la taxe foncière sur ce bien dont j'ai "hérité". Pourtant ma mère est morte et, du fait des magouilles magistrateuse il n'y a pas d'attestation immobilière. Or l'attestation immobilière seule, en l'absence de partage, peut constituer un titre à la perception de la taxe foncière. Naturellement le tribunal s'assit sur ces moyens.

De plus j'ai eu la surprise de lire dans les arguments du fisc des mensonges diffamatoires répandus secrètement par les bénéficiaires francs-maçons de l'arrêt 2 300 €/500 000 €. Le fisc épousait ainsi les intérêts de la partie maçonne et voleuse en me diffamant.

Les magistrats français ont condamné un individu touchant 820 000 € de loyers par an à... 1 500 € d'astreinte pour l'obliger à communiquer des pièces. Ils se moquaient donc cyniquement du monde.

Tout cela ne sont qu'exemples. Car l'hystérie et la volerie règnent en maîtresses dans les tribunaux français.

Je suis pessimiste pour l'audience de cet après midi. Il est vraisemblable qu'une nouvelle fois, comme à Nürnberg, les droits de l'homme soient considérés comme chiffons de papier.

Ce sera déjà un miracle si Me Paris peut s'exprimer.

Aucun commentaire: